Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

David Sassoli, itinéraire d’un Européen convaincu

Président du Parlement européen, en fonction depuis juillet 2019, David Sassoli est décédé dans la nuit du 10 au 11 janvier, à l’âge de 65 ans. Retour sur une vie, commencée comme journaliste, et marquée par un véritable engagement européen.

David Sassoli était eurodéputé depuis 2009
David Sassoli était eurodéputé depuis 2009 - Crédits : Elisabetta Villa / Parlement européen

Ce mercredi 3 juillet 2019, les eurodéputés fraîchement élus sont nombreux dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg. Et pour cause ! C’est jour d’élection du président. Quatre candidats se disputent la présidence de l’institution. Parmi eux, l’Italien et social-démocrate David Sassoli.

Le suspense n’est pourtant pas insoutenable. Les conservateurs étant représentés à la tête de la Commission européenne par Ursula von der Leyen et les libéraux par Charles Michel à la présidence du Conseil européen, les chefs d’Etat et de gouvernement européens avaient formulé une suggestion aux eurodéputés : le prochain chef de file du Parlement pourrait être issu de la gauche. A l’issue d’un second tour, avec 345 voix sur 667 suffrages exprimés, David Maria Sassoli est finalement élu président du Parlement européen. Je veux “restaurer la confiance réciproque entre les citoyens et les institutions européennes” déclare-t-il, entre autres ambitions, lors de son discours d’investiture. Profondément humaniste, il a eu le souci de rapprocher l’institution parlementaire du citoyen européen, pendant les 2 ans et demi de son mandat. Hospitalisé depuis le 26 décembre, en raison “d’une complication grave due à un dysfonctionnement du système immunitaire”, David Dassoli est décédé le 11 janvier 2022 à 1h15. 

Un Florentin à Rome

Né à Florence en 1956, David Sassoli s’engage dès son plus jeune âge dans les activités de diverses associations éducatives, comme les scouts et les mouvements de jeunesse catholiques. Intéressé par la chose publique, il obtient son diplôme en science politique dans les années 1970. Suivant les traces de son père, il démarre rapidement une carrière de journaliste à Rome, quittant sa Toscane natale. Passé par plusieurs rédactions, le Florentin intègre le bureau romain du quotidien Il Giorno puis est recruté en 1992 au sein de la radio-télévision publique italienne, la Rai. Présentateur du journal télévisé, David Sassoli devient alors une figure bien connue des familles de la péninsule, avant de prendre la direction adjointe de l’information TG1 en 2007.

Sa carrière de journaliste s’arrête en 2009, lorsqu’il décide de s’engager en politique. Issu d’une gauche chrétienne, David Sassoli défend les couleurs du Parti démocrate italien dans la région Centre aux élections européennes. Elu eurodéputé une première fois à cette occasion, celui qui avait pris la tête de la délégation italienne des sociaux-démocrates est réélu en 2014 après un échec comme candidat à la mairie de Rome.

Le Florentin devient vice-président de l’assemblée européenne aux côtés du social-démocrate Martin Schulz, puis du conservateur Antonio Tajani, alors patrons successifs de l’institution. Lors de son deuxième mandat, il s’investit dans la commission Transports et tourisme. Attaché aux relations avec les Etats du pourtour de la Méditerranée, il fait également avancer des dossiers notables, par exemple comme rapporteur sur le quatrième paquet ferroviaire et le ciel unique européen.

La présidence du Parlement européen

Après une troisième réélection en 2019 puis sa désignation comme président du Parlement européen en juillet, le mandat de David Sassoli aura été marqué par une série de crises, du Brexit en passant par le Covid-19. Dans son discours d’investiture, il avait rappelé l’importance de rapprocher les institutions européennes des citoyens du Vieux Continent et de lutter contre le changement climatique. “La défense et la promotion de nos valeurs fondatrices de liberté, de dignité et de solidarité doivent être poursuivies chaque jour à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE”, avait défendu David Sassoli. Alors que la pandémie engendrait une certaine désorganisation dans le fonctionnement du Parlement européen, son président avait introduit la possibilité d’organiser les votes et les débats à distance, en visioconférence.

Les hommages se sont multipliés à l’annonce de son décès. Il demeurera un “grand Européen et fier Italien” pour son homologue à la Commission européenne Ursula von der Leyen et “une personne vraiment chaleureuse”, pour la cheffe des sociaux-démocrates au Parlement Iratxe Garcia Perez. “Nous nous souviendrons d’un leader de la démocratie et pro-européen. Tu étais lumineux, généreux, joyeux”, a partagé son compatriote Paolo Gentiloni, commissaire européen à l’Economie. “Sa gentillesse était une inspiration pour tous”, a pour sa part abondé Frans Timmermans, vice-président de la Commission. La conservatrice maltaise Roberta Metsola prend la présidence par intérim de l’institution, espérant lui succéder officiellement lors du scrutin qui doit se tenir le 18 janvier prochain. Une date choisie bien en amont de l’annonce du décès de David Sassoli.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur David Sassoli, itinéraire d'un Européen convaincu

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide