Derniers articles publiés

"Il est temps d'agir" : le cri d'alarme de 310 jeunes aux responsables politiques européens

Actualité 29.11.2019 Marie Guitton, à Strasbourg

L'Europe est en état d'urgence climatique et environnementale. C'est ce qu'a décrété le Parlement européen le 28 novembre. La veille, alors que la nouvelle Commission européenne attendait d'être confirmée par les eurodéputés, des enfants venus de 10 pays de l'UE ont, eux aussi, exhorté les nouveaux dirigeants européens à agir. Ils sont les auteurs d'une Déclaration européenne des droits de la planète et du vivant. Un projet accompagné par Toute l'Europe depuis plusieurs mois.

Le 27 novembre au Parlement européen - Crédits : DR

Le 27 novembre au Parlement européen - Crédits : DR

"J'ai le plaisir d'accueillir en tribune 80 élèves accompagnés de leurs professeurs qui sont venus au Parlement européen pour présenter leur Déclaration des droits de la planète. Nous vous remercions et nous sommes très heureux de pouvoir vous accueillir ici, au Parlement européen."

Ce mercredi 27 novembre, le président du Parlement européen David Sassoli désigne de la main les balcons de l'hémicycle. Sous l'œil des caméras déployées en séance plénière à Strasbourg, El-Mezoir, 12 ans, lève les bras en signe de victoire. A ses côtés, Soujoud, 12 ans, brandit un texte de 18 articles, dont l'avant-dernier proclame : "En vue de respecter les droits de la planète, les Etats doivent adopter des politiques climatiques ambitieuses visant à contrôler les émissions de CO2 générées par les activités humaines."

Les élèves salués dans l'hémicycle

El-Mezoir et Soujoud font partie du Lobby de Poissy, une "junior association" emmenée par leur ancienne maîtresse de CM2 Anaïs Willocq, professeure à l'école élémentaire Montaigne de Poissy (Île-de-France). A la rentrée 2017, elle avait fait travailler ses élèves sur la protection de l'environnement. Deux ans et quelques marches pour le climat plus tard, la quinzaine de lobbyistes en herbe ont rallié à leur cause près de 300 élèves de 10 pays d'Europe, âgés de 9 à 17 ans.

Et ce sont eux, collectivement ces derniers mois, qui ont rédigé la Déclaration européenne des droits de la planète et du vivant, relue par Yann Aguila, avocat à la Cour et corédacteur du Pacte mondial pour l'environnement.

"Ils ont pour ambition de changer le monde" : l'épopée européenne de 15 enfants français

Mercredi 27 novembre, leurs 80 représentants arborent donc fièrement leur "gilet blanc" au balcon de l'hémicycle strasbourgeois, imprimé du logo de la Déclaration. Depuis les sièges qu'elle occupe en contrebas, la future équipe de la Commission européenne - en attente d'intronisation - les applaudit chaudement. Quelques parlementaires se lèvent.

"Je vous propose à présent de passer au vote", lâche alors David Sassoli, le président du Parlement européen, à l'adresse des eurodéputés. Quelques minutes plus tard, Ursula von der Leyen et les 26 autres commissaires européens remportent l'approbation de l'assemblée. La nouvelle présidente de l'exécutif européen peut se mettre au travail. Avec une priorité : son "Green deal", ou pacte vert européen.

"Vous les plus jeunes, vous nous rappelez à l'ordre"

Qu'as-tu envie de dire aujourd'hui aux hommes et aux femmes politiques qui sont ici ? "De sauver la planète, tout simplement", sourit dans l'après-midi Noémi, 9 ans ½. Elle vient de rencontrer David Sassoli en personne, et ne sait pas encore qu'elle verra bientôt Ursula von der Leyen, elle aussi venue saluer les enfants à la fin de la séance plénière. 

Les responsables européens sont attendus au tournant… et ils le savent. "Je vous le dis, il y a des adultes qui tiennent leurs promesses", assure ainsi Karima Delli, l'eurodéputée écologiste qui les a invités au Parlement européen. Son groupe politique (Verts/ALE) reste circonspect face à la volonté de changement affiché par le nouvel exécutif européen. A midi ce jour-là, il s'est d'ailleurs abstenu lors du vote d'investiture. Mais "on sera là pour porter cette déclaration", promet l'élue. "On va avoir besoin de vous, parce que vous êtes le lobby des citoyens."

"Nous les adultes, nous avons sans doute martyrisé cette planète. Vous les plus jeunes, vous nous rappelez à l'ordre", ajoute Christophe Préault, le directeur de Toute l'Europe, associé depuis plusieurs mois au projet.

"Le pacte vert, 1 000 milliards d'euros sur 10 ans, c'est très concret", affirme de son côté Baudouin Baudru, chef de la représentation de la Commission européenne en France. "Je crois que votre déclaration arrive à point nommé."

Au Parlement européen, des enfants présentent une déclaration pour protéger la planète

 

Coordonné par la productrice Elsa Da Costa-Grangier, avec le soutien du groupe des Verts/ALE, ce projet a également bénéficié de l'aide de Toute l'Europe, France Télévisions et de la Commission européenne.

 

La parole des auteurs

Noemi GuaramontiNoemi Guaramonti, 9 ans ½, en CM2 à l'école des Sablons (Poissy)

Tu es fière de ce que tu as fait ?
Je suis très fière, parce que ça nous permet de sauver un peu la planète. 

Qu'as-tu envie de dire aux hommes et aux femmes politiques qui sont ici ?
De sauver la planète, tout simplement.

Mais comment on fait ?
Bah, en faisant des lois. Par exemple si une personne jette un déchet par terre, elle reçoit une amende. Des choses comme ça.

Tu es contente que d'autres enfants de toute l'Europe vous aient rejoints ?
Oui, ça montre qu'on n'est pas tout seuls.

 

Erell MalguyErell Malguy, 16 ans, en 1ère au lycée Kerneuzec (Quimperlé)

"On a été choisis par nos correspondants allemands pour les accompagner dans cette aventure. On a travaillé avec eux sur les déchets, l'alimentation et l'énergie. L'article auquel j'ai ensuite contribué concerne la déforestation. Il dit que la déforestation doit être stoppée, et que le déboisement dans le monde est censé être corrigé par le replantage.

L'environnement, c'est super important pour les jeunes. Tous les élèves qui sont là se sentent particulièrement concernés par cette cause parce qu'on voit bien que ça va de pire en pire et qu'il est temps d'agir. On essaye de faire des trucs chacun de notre côté, j'essaye d'aller au lycée à vélo… Mais là, au Parlement européen, on est à un niveau au-dessus, on se dit qu’on peut changer quelque chose. Comme on dit, c'est notre futur, donc faut qu'on s'en occupe un peu !"

 

Killian CarambataKillian Carambata, 12 ans, en 5e au collège Plateau Goyaves (La Réunion)

Sur quels thèmes as-tu travaillé avec les autres enfants de La Réunion ?
On a fait deux articles sur les peuples premiers et l'impact de la technologie sur l'environnement. Par exemple, si on est dans une pièce, il faut éteindre la lumière quand on passe dans une autre pièce.

C'est important pour toi de protéger la planète ?
Oui, parce que sinon ça va finir en pourriture !

Que veux-tu dire à tous les adultes qui décident, qui font de la politique ?
D'agir et de sauver la planète !

 

Luka JovanovicLuka Jovanovic, 15 ans, Novia Engelska Skolan (Stockholm, Suède)

"Nous devions identifier les problèmes actuels, essayer de trouver des solutions et les mettre sous le feu des projecteurs. Nous voulions essayer d'attirer l'attention des personnes présentes ici, afin qu'elles agissent sur ces problèmes.
J'ai contribué à l'écriture d'un article sur la meilleure gestion du plastique après son utilisation. Plutôt que de jeter les plastiques dans la nature, je veux qu'on les recycle. Et que certains pays contribuent plus au recyclage qu'ils ne le font aujourd'hui, afin de créer une Union européenne plus 'eco-friendly'. Maintenant, j'espère que les responsables politiques vont considérer nos idées, et peut-être les appliquer…
"

 

Retrouvez ici la Déclaration européenne des droits de la planète et du vivant (Crédits de l'infographie : Pascal Sanon / Toute L'Europe)