Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Grèce : l'Aube dorée dans le collimateur de la justice

Bientôt le début de la fin pour le parti néonazi grec ? C’est en tout cas un coup fort, et à la tête, que les autorités grecques ont porté à l’Aube dorée en arrêtant samedi 27 septembre son dirigeant ainsi que quatre de ses députés.

Drapeau grec

“L’image saisissante de Nikos Michaloliakos, 56 ans, sortant menotté des bureaux de la police grecque à Athènes pour être transféré en début de soirée au tribunal a tourné en boucle sur les chaînes de télévision du pays” , rapporte Libération.

L’arrestation intervient après l’assassinat le 18 septembre du rappeur grec Pavlos Fyssas, connu sous le nom de scène Killah P, tué par un militant néonazi affilié au parti [Rue89]. Un meurtre qui a amené la justice grecque à se pencher sur le cas de ce parti obscur. “Chantage, blanchiment d’argent, implication dans des attaques à l’engin explosif contre des banques, participation active aux meurtres et attaques contre des migrants, etc. Les éléments de l’enquête sont très lourds et ne sont pas récents, explique Ioannis Rahiotis, avocat pénaliste, dans Le Figaro. Au total, 32 mandats d’arrêt ont été émis par la Cour suprême. “Cela prouve à tous, notamment aux jeunes, que l’Etat de droit n’est pas nu et impuissant” a déclaré le ministre de l’Ordre public, Nikos Dendias, qui a qualifié ce samedi 27 septembre “d’historique pour la Grèce et l’Europe” . [Libération]. L’Aube dorée est à ce jour la troisième formation politique du pays.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Grèce : l'Aube dorée dans le collimateur de la justice

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide