Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] Espace Schengen : comment les Européens oublient les frontières ?

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Instauré en 1995, l’espace Schengen est un territoire européen où plus de 400 millions de personnes peuvent circuler librement, sans contrôles aux frontières.

Depuis le 1er janvier 2023, l’espace Schengen compte un 27eme membre : la Croatie. Finies donc les longues files d’attentes aux postes frontières pour les Croates qui se rendent en Slovénie ou en Hongrie.

En 1985, le nom de Schengen est encore inconnu du grand public. C’est pourtant dans cette petite ville luxembourgeoise que cinq pays vont signer deux accords. Ils instaurent un espace de libre circulation des personnes qui entre en vigueur en 1995.

De cinq pays à l’origine, ils sont désormais 27. Mais attention, sur ces 27, seuls 23 sont aussi membres de l’Union européenne. Quatre autres pays sont dits “associés” : l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein.

Et pour ceux qui n’en font pas encore partie, les raisons diffèrent. La Roumanie et la Bulgarie ne remplissent pas les critères selon les autres membres. L’Irlande quant à elle ne souhaite pas faire partie du club car l’adhésion signifierait la mise en place de contrôles avec l’Irlande du nord, membre du Royaume-Uni et donc plus dans l’Union européenne. Une telle situation fragiliserait le processus de paix sur l’île. Autre état insulaire, Chypre n’a toujours pas adhéré. L’île est coupée en deux et un différend sur la reconnaissance de sa partie nord, contrôlée par la Turquie, l’en empêche.

Concrètement, entrer dans l’espace Schengen, cela revient à abolir les contrôles aux frontières entre les pays membres. Mais ce fonctionnement implique également une harmonisation et un renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’UE, terrestres comme maritimes. Cette responsabilité incombe aux Etats membres aidés par Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

Une autre contrepartie de cette libre circulation sans contrôles aux frontières, c’est la mise en place d’une politique commune des visas pour les courts séjours ainsi qu’une coopération policière et judiciaire.

En intégrant l’espace Schengen, les Etats membres conservent néanmoins des prérogatives. Ils ont ainsi la possibilité de rétablir temporairement des contrôles à leurs frontières en cas de menaces pour l’ordre public ou la sécurité intérieure.

De telles mesures ont ainsi été prises lors d’événements exceptionnels. On peut citer trois exemples : la coupe du monde de foot en Allemagne en 2006, les attentats terroristes de novembre 2015 en France ou plus récemment la pandémie de Covid-19.

Mais ce rétablissement temporaire des contrôles doit rester exceptionnel. Comme l’a rappelé la Cour de justice de l’Union européenne en avril 2022 : les rétablissements de contrôles aux frontières ne doivent pas excéder six mois, à moins de justifier de “menaces nouvelles”.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche