Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Espace Schengen : la Commission européenne favorable à l’entrée de la Croatie, de la Bulgarie et de la Roumanie

Les trois pays d'Europe centrale et orientale sont prêts à rejoindre l'espace de libre circulation sans contrôles aux frontières intérieures. C'est ce qu'a soutenu l'exécutif européen mercredi 16 novembre, accentuant la pression sur les Etats membres pour qu'ils approuvent cet élargissement à l'unanimité.

Le panneau derrière la commissaire Ylva Johansson (à droite) en conférence de presse hier était clair : "la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie sont prêtes à rejoindre l'espace Schengen"
Le panneau derrière la commissaire Ylva Johansson (à droite) en conférence de presse hier était clair : “la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie sont prêtes à rejoindre l’espace Schengen” - Crédits : Alicia Perdu / Commission européenne

Bientôt trois nouveaux pays dans l’espace Schengen ?”, s’interroge France info. “Il est grand temps de dire bienvenue” à la Roumanie, à la Bulgarie et à la Croatie dans la zone européenne de libre circulation, a en effet déclaré mercredi la commissaire aux Affaires intérieures Ylva Johansson, citée par La Libre.

La responsable suédoise “a [ainsi] réitéré la demande de la Commission […] d’accorder sans délai aux trois pays le droit de rejoindre l’espace de libre circulation, où les contrôles aux frontières ne sont plus, en principe, organisés” [Le Monde] et “dont profitent déjà 420 millions d’Européens” [Les Echos].

Avec 26 pays membres, l’espace Schengen ne recoupe pas totalement celui de l’Union européenne : 4 pays associés hors de l’UE y participent (Norvège, Suisse, Islande et Liechtenstein), ce qui n’est en revanche pas le cas pour 5 pays de l’UE. Au-delà de la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie, “Chypre et l’Irlande sont les seuls autres pays de l’UE à ne pas [en] faire partie”, rappelle Politico.

Fruit d’une longue attente

Il faut dire que le cas de la Roumanie et de la Bulgarie devient particulièrement gênant”, estime La Libre. “Ces deux Etats membres de l’Union européenne patientent depuis plus d’une décennie pour accéder à l’espace Schengen, la Commission ayant déjà estimé en 2011 qu’ils étaient prêts”, poursuit le journal belge.

En mars dernier, les gouvernements de Bucarest et Sofia avaient invité des experts à évaluer la mise en œuvre des règles de Schengen dans leurs deux pays. “Une nouvelle inspection effectuée en octobre de cette année a confirmé que la Bulgarie et la Roumanie ont non seulement poursuivi, mais aussi considérablement étendu l’application de ces normes”, indique le journal bulgare Sega. “La Commission salue dans les deux cas la ‘gestion solide des frontières’, avec une surveillance ‘efficace’ et des ‘contrôles systématiques’, ainsi que la capacité de ces deux pays à lutter contre la criminalité transfrontalière et la migration irrégulière, tout en respectant ‘les droits fondamentaux’ ” [La Libre].

Quant à la Croatie, “qui a rejoint l’UE en 2013″, sa candidature “a été évaluée positivement par les Etats de l’espace Schengen en décembre 2021, mais le pays attend toujours son accueil formel” [Le Monde]. Alors qu’il doit rejoindre la zone euro le 1er janvier prochain, son entrée dans l’espace Schengen marquerait “la pleine intégration” du pays au sein de l’Union européenne, selon un éditorialiste du journal croate Telegram.

En octobre, le Parlement européen a lui aussi adopté une résolution favorable au sujet de Sofia et Bucarest, et donné une opinion positive sur la Croatie en novembre” [Les Echos]. Si la crise migratoire de 2015 avait “freiné” l’élargissement de Schengen, “la menace russe a renforcé l’attractivité de l’appartenance à l’euro, à Schengen, à la politique de défense”, note le quotidien économique.

Réticences de la Suède et des Pays-Bas

Reste qu’il faut encore convaincre les vingt-deux membres de l’UE et de Schengen, la décision se prenant à l’unanimité”, relève Le Monde. Alors que “la Croatie semble assurée d’obtenir un feu vert, pour la Roumanie et la Bulgarie, ce ‘n’est pas gagné’, met en garde un diplomate” dans les colonnes de La Libre.

Car “si Paris et Berlin y sont désormais favorables, certains Etats membres ne sont pas encore convaincus” [Les Echos]. A commencer par la Suède et les Pays-Bas. A Stockholm, “la proposition du gouvernement minoritaire de soutenir la candidature des trois pays pourrait être torpillée au Parlement par le parti d’extrême droite Démocrates de Suède”, fait savoir La Libre.

Mais “les Pays-Bas sont la principale source du blocage”, selon les mots d’un ambassadeur rapportés par le quotidien belge. “Le 20 octobre, les députés néerlandais ont adopté une résolution exigeant d’analyser de plus près la lutte contre la corruption et l’état de droit en Roumanie et en Bulgarie” [La Libre]. “En 2011, ce membre fondateur de l’UE, soutenu par l’Allemagne et la France, avait bloqué l’entrée des Roumains et des Bulgares dans l’espace Schengen ; onze ans plus tard, les Néerlandais n’ont pas changé d’avis”, constate Le Monde.

Prochaine étape : “le Conseil ‘Justice et affaires intérieures’, qui se réunira les 8 et 9 décembre, décidera si les trois pays sont éligibles à l’adhésion”, rapporte Sega. Selon le média, “deux votes [des Etats membres] sont en préparation - un pour la Bulgarie et la Roumanie, et un second pour la Croatie”.

Les autres sujets du jour

Climat

Economie

Energie

Guerre en Ukraine

Portugal

Société

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Espace Schengen : la Commission européenne favorable à l'entrée de la Croatie, de la Bulgarie et de la Roumanie

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide