Logo Toute l'Europe

A Lille, les citoyens proposent leurs changements pour l'avenir de l'Europe

Pendant trois jours, 42 citoyens des Hauts-de-France ont échangé leurs points de vue sur l’avenir de l’Europe. Leurs conclusions devront alimenter la contribution française à la Conférence sur l’avenir de l’Europe ainsi que les priorités de la future présidence française du Conseil de l’Union européenne.

Lille accueillait du 10 au 12 septembre l'une des 18 consultations régionales sur l'avenir de l'Europe
Lille accueillait du 10 au 12 septembre l’une des 18 consultations régionales sur l’avenir de l’Europe - Crédits : Toute l’Europe

Réunis dans les locaux de Sciences Po Lille, 42 citoyens de la région Hauts-de-France étaient présents vendredi 10 septembre pour entamer trois jours de consultation sur l’avenir de l’Europe. A l’ouverture de l’événement, tous ne sont pas sûrs de comprendre en quoi vont exactement consister ces journées, mais la majorité semble en être convaincue : “c’est une bonne chose de se réunir et de parler d’Europe”.

Deux mois plus tôt, ils ont tous reçu un coup de fil leur expliquant qu’ils avaient été tirés au sort pour participer à ces échanges. Certains, comme Marie-Paule se sont même posé la question de savoir s’il ne s’agissait pas d’un canular téléphonique. Mais la plupart des participants a tout de suite été enthousiaste à l’idée de venir débattre. “Ce n’est pas en restant à la maison qu’on va se faire un avis”, expliquait cette ancienne femme au foyer originaire de Wattrelos, une commune frontalière de la Belgique. Antoine, habitant de la région lilloise, en est également convaincu. Tourné vers l’international pour son travail, il se considère pro-européen et considère par exemple que la France ne peut à elle seule “faire le poids” face à la Chine.

42 citoyens et 3 jours de débat

Lille est l’une des 18 villes désignées pour accueillir une consultation régionale sur l’avenir de l’Europe. Le choix de la capitale des Flandres fait sens car la région est “au cœur de l’Europe”, a expliqué le secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail et ancien député de la circonscription du Nord Laurent Pietraszewski, en ouverture de l’évènement, mais qui ne participait pas aux différents débats du week-end.

Pour confronter leurs avis, les 42 participants ont été encadrés : 3 animateurs pour mener les plénières et aiguiller les participants, 8 facilitateurs pour aider à travailler en sous-groupe et synthétiser. Des experts de l’Union européenne pour accompagner les citoyens dont les connaissances sur le sujet étaient inégales étaient également présents. “Je ne connaissais pas grand-chose à l’Europe”, concède d’ailleurs volontiers Marie-Paule.

Experts ou novices des sujets européens, les 42 étaient invités à répondre à une simple question : “En tant que citoyen français, quels changements souhaitez-vous pour l’Europe ?

Les participants ont été invités à écrire sur des post-it leur "meilleur souvenir" de l'Europe
Les participants ont été invités à écrire sur des post-it leur “meilleur souvenir” de l’Europe – Crédits : Toute l’Europe 

Des priorités variées

Pour faciliter les échanges, les 42 participants ont été répartis au sein de plusieurs groupes de travail. Prague, Vienne, Madrid : les salles de travail viennent rappeler aux participants le sujet qui les réunit. “Chacun respectait la parole de l’autre, et ses idées, sans animosité”, se félicite d’ailleurs Marie-Paule. Malgré les sensibilités de chacun, “nous avons réussi à faire des propositions concrètes”, complète Antoine.

Droits des personnes LGBT, environnement, programme Erasmus pour tous et même défense européenne, “les sujets de chacun ont pu être débattus”, constate Marie-Paule. Elle a pu aborder le thème de la santé et notamment de l’accessibilité des lieux publics aux personnes en situation de handicap qui lui tient particulièrement à cœur. La diversité des priorités reflète celle des participants. “Des gens de tous les milieux, de tous les âges, de toutes les opinions” ont ainsi pu faire valoir leurs opinions, explique l’habitante de Wattrelos.

Comme Marie-Paule, Antoine gardera un très bon souvenir de cet exercice. Un sentiment “partagé par la grande majorité des participants” selon lui, même s’il considère que “le travail n’est pas terminé”. Certains participants ont ainsi émis le souhait de “pouvoir poursuivre ce travail de proposition” et de l’étendre “à d’autres citoyens” à l’avenir.

Le secrétaire d'Etat Laurent Pietraszewski a inauguré les trois jours de débat à Lille
Le secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail Laurent Pietraszewski a inauguré les débats à Lille - Crédits : Toute l’Europe

Un premier pas vers la Présidence française du Conseil de l’UE

Vendredi, Laurent Pietraszewski a souligné que cet exercice représentait une “opportunité de sortir du manichéisme dans lequel s’enferme parfois le débat européen”, tout en rappelant qu’il fallait “laisser la liberté de débattre” aux citoyens, sans interférence. Car ce débat doit permettre d’alimenter la contribution de la France à la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

Parmi les 42 personnes présentes, certaines se rendront à Paris en octobre pour la restitution nationale. Celle-ci doit également permettre de nourrir les grands thèmes de la présidence française du Conseil de l’Union européenne qui débutera le 1er janvier prochain. “A nous tous de présider”, a ainsi résumé le membre du gouvernement.

Conférence sur l’avenir de l’Europe

Lancée le 9 mai dernier à Strasbourg, en présence d’Emmanuel Macron, la Conférence sur l’avenir de l’Europe était restée jusqu’ici un évènement virtuel. Chaque citoyen européen pouvait ainsi déposer ses suggestions et débattre de celles des autres sur la plateforme numérique citoyenne, un outil spécialement lancé pour l’occasion.

Les consultations organisées dans chaque région marquent ainsi un nouvel élan pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe, mais ils ne seront pas les seuls rendez-vous. Ainsi la société civile organise dans ce cadre de nombreux évènements à découvrir sur le site future.europa.eu

Le 17 septembre prochain, débuteront également les panels citoyens, réunissant des Européens de tous bords pour débattre des grands thèmes européens.

Enfin, deux assemblées plénières de la Conférence, réunissant des représentants du Parlement européen, du Conseil et de la Commission européenne, ainsi que des représentants de tous les parlements nationaux et de citoyens, se tiendront d’ici la fin de l’année. 

Les conclusions devraient arriver d’ici le printemps 2022, traduites dans une série de recommandations et de projets pour l’Europe.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur A Lille, les citoyens proposent leurs changements pour l'avenir de l'Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide