Logo Toute l'Europe

Energie : face à la hausse des prix, coordination renforcée et mesures fortes réclamées au niveau européen

Lundi 4 octobre, les ministres des Finances de l’Eurogroupe ont longuement évoqué la hausse des tarifs de l’énergie en Europe. Alors que les Vingt-Sept prennent des mesures nationales pour parer aux conséquences économiques et sociales de cette flambée, plusieurs Etats membres réclament une coordination accrue et d’importantes mesures à l’échelle européenne.

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire et son homologue espagnol Nadia Calviño ont présenté leurs propositions pour remédier à la hausse des prix de l'énergie
Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire et son homologue espagnol Nadia Calviño ont présenté leurs propositions pour remédier à la hausse des prix de l’énergie - Crédits : Conseil de l’UE 

En quelques semaines, le sujet des prix de l’énergie s’est imposé en haut de l’agenda européen”, entame Virginie Malingre du Monde. En cause notamment, celui du gaz qui a vu son cours augmenter “de 130 % depuis janvier”. Cette hausse “est due à une pénurie mondiale de l’offre alors que les économies se remettent de la pandémie, à laquelle s’ajoute une offre de gaz plus faible que prévu de la part de la Russie en raison de la baisse de la production nationale”, indique Politico.

Sous la pression de Paris, Rome et Madrid” [Le Figaro], les ministres des Finances de la zone euro ont ainsi ouvert la semaine en abordant, lundi 4 octobre à Luxembourg, cette “flambée” [Le Soir]. Aujourd’hui, ils évoquent de nouveau la question avec l’ensemble de leurs homologues européens au sein du Conseil ECOFIN. “Le Parlement européen débattra [quant à lui] des prix de l’énergie mercredi”, ajoute Politico. “Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE), qui dîneront ensemble mardi 5 octobre en Slovénie”, à l’occasion d’un sommet UE-Balkans, “s’en saisiront probablement, avant d’y revenir lors de leur prochaine rencontre, prévue à Bruxelles les 21 et 22 octobre”, complète Le Monde.

Le Figaro note que “depuis la rentrée, l’inquiétude parmi les responsables politiques des pays européens s’est répandue presque aussi rapidement que la vitesse des électrons le long des lignes à haute tension interconnectant l’Europe”. L’enjeu est de taille pour les Européens. Dans leurs “pires cauchemars”, cet épisode pourrait “faire dérailler la reprise et leur agenda de lutte contre le réchauffement climatique tout en mettant dans la rue des ‘gilets jaunes’ aux quatre coins du Vieux Continent”, analyse Le Monde.

Un besoin de coordination

Face à l’explosion des prix de l’énergie, […] plusieurs Etats membres tentent d’alléger comme ils peuvent le choc de cette inflation pour leurs citoyens, avec des outils différents”, explique L’Echo. “Baisser la TVA sur l’énergie, comme l’a fait l’Espagne, subventionner l’achat d’énergie sous forme de chèques, comme le fait la France, ou étendre le tarif social de l’énergie comme en Belgique”, détaille ainsi le quotidien économique belge. “Mais pour [le ministre français de l’Economie et des Finances] Bruno Le Maire, il faut une action plus forte au niveau européen pour lutter contre ces hausses”, rapporte Europe 1. Le sentiment est partagé par le commissaire européen à l’Economie Paolo Gentiloni, pour qui “la coordination est la clé entre Etats membres dans la réponse à cette crise” [L’Echo].

Plusieurs propositions ont ainsi été avancées, dont celle de l’Espagne. “Madrid souhaite que l’Union européenne agisse en tant qu’acheteur unique afin de pouvoir conclure de meilleurs accords avec des fournisseurs tels que Gazprom”, précise Politico. Les Espagnols prônent également “une réserve stratégique de gaz européenne et des marchés publics communs, à l’instar des achats groupés des vaccins Covid-19″ [Le Soir].

De son côté “la France demande à mettre un terme au lien entre le prix du gaz et celui de l’électricité, établi dans le cadre du marché européen de l’énergie” [L’Echo], un système jugé “obsolète” par Bruno Le Maire dans une interview aux Echos il y a une semaine. Ce dernier a également plaidé à plus long terme pour “l’indépendance énergétique de l’Europe” passant, selon lui, par “plus de nucléaire, plus de renouvelable, plus de stocks” [Europe 1].

Pour Le Soir, ces débats ont mis en lumière “les lignes de fracture traditionnelles entre le Sud et le Nord de l’Europe”. Les seconds ne seraient “pas pour une intervention, préférant le marché se réguler de lui-même”, fait savoir le journal belge.

Une “boîte à outils”, avant des mesures sur le plus long terme ?

Sous la pression des Etats membres, la Commission européenne s’était engagée à présenter une “ ‘boîte à outils’ “, explique Le Figaro. Selon la commissaire à l’Energie Kadri Simson, celle-ci doit “aider les Etats à naviguer parmi les options qui s’offrent à eux au niveau national, tout en restant en accord avec le droit de l’UE et ses objectifs climatiques” [Le Figaro]. Un dispositif qui vise à “limiter l’impact, non seulement pour les plus démunis, mais aussi pour la classe moyenne ou les PME”, a souligné le président de l’Eurogroupe Pascal Donohoe. Cet impact sur les ménages pourrait d’ailleurs n’être que temporaire, “la Commission [s’attendant] à ce que l’inflation retombe l’an prochain” [L’Echo].

Initialement attendue ce mardi 5 octobre, la présentation de la “boîte à outils” a finalement été repoussée. “Un délai qui doit aussi permettre d’élargir le champ d’action pour le rendre plus européen et inclure des pistes à long terme” [Le Figaro]. La Commission pourrait également “se projeter davantage en décembre, quand elle présentera une série d’initiatives qui étaient prévues avant la hausse des prix de l’énergie”, avance Le Soir. L’exécutif européen “a toutefois invité les pays à garder leur calme. L’UE doit ‘réagir, mais pas de manière excessive’ “, a ainsi déclaré Paolo Gentiloni [Politico].

Les autres sujets du jour

Brexit

Covid-19

Elargissement

Environnement

Hongrie

Parlement européen

Transports

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Pour approfondir

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Energie : face à la hausse des prix, coordination renforcée et mesures fortes réclamées au niveau européen

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide