Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Climat : la Commission européenne propose un nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Mardi 6 février, la Commission a présenté un nouvel objectif climatique pour l’Union européenne : une baisse nette de 90 % des émissions de gaz à effet de serre en 2040. A quelques mois des élections européennes, cette proposition n’est que la première étape d’un long chemin législatif.

L'industrie, les transports ou encore l'agriculture sont appelés à réduire leurs émissions polluantes
L’industrie, les transports ou encore l’agriculture sont appelés à réduire leurs émissions polluantes - Crédits : Oliver de la Haye / iStock

-90 % : ce chiffre pourrait devenir le prochain objectif européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mardi 6 février, la Commission européenne a proposé une feuille de route pour continuer à décarboner le Vieux Continent.

La lutte contre la crise climatique est un marathon et non un sprint”, a déclaré le commissaire européen à l’Action climatique Wopke Hoekstra. “Nous devons veiller à ce que chacun franchisse la ligne de fin et que personne ne soit laissé pour compte”, a ajouté le Néerlandais.

Ce marathon a déjà commencé en Europe. En juillet 2021, l’UE avait inscrit dans sa loi sur le climat son horizon de neutralité climatique en 2050. Elle avait également déterminé un objectif intermédiaire, fixé à -55 % d’émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.

Fin de la vente des voitures thermiques, accélération des énergies renouvelables, taxe carbone aux frontières… la Commission européenne avait ensuite proposé une série de mesures pour concrétiser son Pacte vert, ou “Green Deal”, la feuille de route environnementale et climatique de l’UE.

Première étape

La tâche n’est pas aisée pour l’UE, dans un contexte où la droite européenne et une partie du monde agricole ont récemment pointé du doigt les contraintes liées au Pacte vert. Accompagnée de plus de 600 pages de rapport, la communication de ce mardi n’est toutefois que la première étape du processus de décision. Il reviendra à la prochaine Commission, constituée après les élections européennes de juin, de formuler une proposition législative. Celle-ci sera ensuite négociée par les Etats membres et les eurodéputés.

Selon la loi européenne sur le climat, cette proposition d’objectif pour 2040 doit être présentée dans un délai de 6 mois à compter du premier bilan mondial de l’accord de Paris, qui a eu lieu lors de la COP28 à Dubaï en décembre dernier. En amont de la communication, onze Etats membres ont appelé la Commission à être ambitieuse dans son scénario. “Il est crucial que l’UE traduise [la COP28] en actions concrètes et ambitieuses pour envoyer un signal politique fort montrant l’exemple aux autres grands pays émetteurs”, écrivent les signataires, dont la France, l’Allemagne et l’Espagne.

Consulté sur l’objectif à fixer pour 2040, un conseil scientifique européen avait pour sa part recommandé en juin 2023 de réduire les émissions nettes, qui tiennent compte de la capacité d’absorption du carbone rejeté dans l’atmosphère, de l’ordre de 90 à 95 % par rapport à 1990. Ces scientifiques ont récemment prévenu que la réalisation du Pacte vert de l’UE dépendait désormais en grande partie de sa traduction par les gouvernements à l’échelle nationale.

Selon les experts de ce conseil, la baisse des prochaines années devra être plus de deux fois supérieure au rythme connu depuis 2005 si l’UE veut viser sa cible de -55 %. Car en l’état, les émissions nettes de gaz à effet de serre pourraient atteindre une réduction de 49 % à 51 % à la fin de cette décennie. Une estimation en-deçà de l’objectif européen.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Climat : la Commission européenne propose un nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide