Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

[Carte] Mobilité douce en Europe : l’avenir des trains de nuit transfrontaliers

Les trains de nuit sont-ils sur de bons rails en Europe ? Dans les prochaines années, une dizaine de lignes doivent ouvrir, favorisant une mobilité un peu plus durable des voyageurs. En raison de son faible impact environnemental, le train est promu par l’Union européenne.

Principales lignes de trains de nuit en projet à travers l'Union européenne
Principales lignes de trains de nuit en projet à travers l’Union européenne - Crédits : Toute l’Europe

Les trains de nuit font leur grand retour dans l’Union européenne. Après une décennie globale de déclin, plusieurs pays ont choisi de relancer ce mode de transport y compris pour franchir leurs frontières. Si des lignes ont déjà été rouvertes en Autriche (depuis 2020) ou en France (à partir de 2021), d’autres doivent suivre à plus ou moins long terme.

Paris doit être connectée à de nombreuses villes européennes entre 2024 et 2030 comme Rome, Venise, Milan, Copenhague ou encore Barcelone : c’est en tout cas le projet de la start-up Midnight Trains. Le soleil barcelonais pourrait aussi devenir accessible fin 2024 en une nuit depuis Zurich, via Lyon et Montpellier. Plus à l’est, Varsovie devrait relier la capitale française en 2024, grâce à l’opérateur polonais PKP. 

D’autres villes françaises seront concernées par des trains de nuit transfrontaliers. Lille sera desservie par le Amsterdam-Barcelone, prévu à l’été 2025, passant par Avignon, Montpellier, Perpignan, Figueras et Gérone. Dijon devrait aussi être l’escale du Paris-Venise dont l’ouverture est prévue en 2025.

Plusieurs lignes de trains de nuit ont ouvert très récemment. Depuis mai 2023, il est ainsi possible de rejoindre Berlin depuis Bruxelles en 13 heures, six fois par semaine. La coopérative European Sleeper a prévu d’étendre cette liaison jusqu’à Prague, en passant par Dresde, à partir du 25 mars 2024.

Berlin et Paris sont également reliées en 13 heures, trois fois par semaine, depuis le 11 décembre. Cette ligne est opérée par la SNCF, ainsi que ses homologues allemande et autrichienne (ÖBB fournit le matériel roulant). La fréquence doit augmenter à partir d’octobre 2024. 

Le train reste globalement le mode de transport motorisé de passagers le plus respectueux de l’environnement en Europe”, souligne l’Agence européenne de l’environnement. Comparé à la voiture et l’avion, le train diesel reste ainsi le moyen de voyager le moins émetteur de gaz à effet de serre. En 2018, il représentait seulement 0,4 % des émissions dues au transport dans l’Union européenne - lui-même responsable du quart des émissions de gaz à effet de serre. Prévu par la stratégie européenne pour une mobilité durable et intelligente, la multiplication par deux du trafic des trains à grande vitesse entre 2020 et 2030 laisse entrevoir des voyages moins nocifs pour le climat. Pour insister sur ce mode de transport durable, l’Union européenne avait même fait de 2021 l’Année européenne du rail.

Sources :

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Carte] Mobilité douce en Europe : l'avenir des trains de nuit transfrontaliers

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Sebastien

    Bonjour,
    J’ai l’impression que l’on reinvente ce qui a été détruit depuis 20 ans. Aujourd’hui, il n’y a plus aucune liaison régionale entre la France et l’Espagne. Entre Bordeaux et Madrid, l’avion est la seule option depuis la disparition du Talgo qui reliait les deux villes chaque nuit.
    Il est temps de redonner au train, pas seulement de nuit, la place qu’il mérite !