Logo Toute l'Europe

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] Le plan de relance européen, la réponse aux conséquences économiques de la pandémie

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Cette semaine dans notre podcast “l’Europe en 3 minutes”, nous abordons le troisième épisode de notre série économique, avec un sujet dont vous avez peut-être entendu parler ces derniers mois : le plan de relance européen.

Comme tous les plans de relance, celui-ci a pour but de faire repartir l’économie sinistrée par la pandémie de Covid-19. Sauf que pour ce faire, le 21 juillet 2020, les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept se sont accordés sur une méthode jusqu’ici inédite. Ils se sont tous portés garants de la Commission européenne, qui s’est chargée d’emprunter de l’argent sur les marchés. 750 milliards d’euros au total, reversés ensuite aux pays sous forme de prêts et de subventions.

Si la Commission européenne avait déjà emprunté de l’argent sur les marchés, c’est la première fois qu’elle le fait dans de telles proportions. En ce sens, ce plan de relance, baptisé Next Generation EU, a une grande portée politique.

Plus concrètement maintenant, alors que la Commission a réalisé ses premières levées de fond à l’été 2021, cet argent doit dorénavant alimenter les plans de relance nationaux élaborés par les pays de l’Union. Pour ce faire, les Etats membres ont dû présenter le contenu de leurs plans respectifs et respecter les priorités fixées par Bruxelles. Investissements dans des activités vertes, dans le numérique, la recherche ou encore la santé… Si l’essentiel des plans de relance nationaux ont été validés et les premières tranches d’aides versées, avec certains pays comme la Pologne ou la Hongrie, les négociations sont plus ardues.

Et pour cause, depuis plusieurs années, les relations entre Budapest et Bruxelles sont loin d’être au beau fixe. Elles se sont encore un peu plus dégradées après le récent vote d’une loi stigmatisant la communauté LGBT hongroise. Le versement des fonds européens pouvant être suspendu en cas de non-respect de l’état de droit, un bras de fer politique est engagé à ce sujet entre Viktor Viktor Orbán et l’exécutif européen.

Ce plan de relance revêt donc des enjeux qui dépassent le seul cadre financier. Outre ces interrogations autour de l’état de droit, il pose aussi la question de l’autonomie budgétaire de l’Union européenne. En effet, pour rembourser les centaines de milliards d’euros qu’elle va emprunter, la Commission a proposé de créer de nouvelles sources de revenus pour son budget, qu’on appelle les ressources propres, tels que le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, la taxe sur les géants du numérique ou la taxe sur les transactions financières.

L’ensemble de ces mesures crée un mouvement de fond très important pour la construction européenne. Un mouvement menant l’Union à plus d’indépendance vis-à-vis des contributions des Etats membres, et donc plus de liberté dans l’orientation des politiques. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, je vous invite d’ailleurs à écouter notre podcast sur le budget européen.

Pour résumer, le plan de relance européen est donc une première. Il témoigne d’une évolution du rôle de l’Union européenne sur la scène politique, mais il est aussi révélateur de certains enjeux à l’œuvre sur le continent, tels que les tensions autour de l’état de droit ou encore l’autonomisation budgétaire de l’Union.

Retrouvez ce podcast sur Spotify, Apple podcasts, Deezer, Podcast addict et Ausha et abonnez vous !

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Podcast] Le plan de relance européen, la réponse aux conséquences économiques de la pandémie

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide