Toute L'Europe – Comprendre l'Europe
  • Podcasts

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] A quoi sert la Banque centrale européenne ?

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Institution monétaire de l’Union européenne, la BCE veille à la stabilité des prix dans la zone euro et surveille les banques nationales. Elle est indépendante des Etats membres.

Le 1er janvier 2002, les Européens découvrent leur nouvelle monnaie commune. Terminés les francs, les lires ou les marks, place à l’euro ! Une institution est au cœur de cette transformation historique : la Banque centrale européenne.

La BCE définit la politique monétaire de l’Union européenne. Créée en 1998, elle siège à Francfort, en Allemagne. C’est elle qui garantit la stabilité des prix dans la zone euro et autorise l’émission des espèces qui se retrouvent dans nos poches. La BCE supervise aussi les banques européennes et vérifie leur solidité financière. Un conseil des gouverneurs est à sa tête. Il réunit les banquiers centraux des 20 Etats membres de la zone euro.

La mission principale de la Banque centrale européenne est de maintenir la stabilité des prix. 2 % d’inflation : pas plus, pas moins ! Un niveau d’augmentation des prix qu’elle considère comme acceptable pour préserver la valeur de l’euro.

Pour atteindre ces 2 %, la Banque centrale européenne joue sur ses taux directeurs. Elle peut décider de les baisser ou de les augmenter. Ces taux directeurs sont ceux auxquels les banques commerciales peuvent emprunter de l’argent auprès de la BCE.

Concrètement, comment ça marche ? Quand il y a une forte inflation, la Banque centrale européenne augmente ses taux directeurs. Nos prêts à la consommation deviennent plus chers, l’objectif est de ralentir l’activité économique. L’inflation est freinée, mais cela fragilise aussi la croissance. C’est ce qu’a fait la BCE face à l’augmentation des prix après la pandémie de Covid-19 et au début de la guerre en Ukraine.

A l’inverse, s’il y a un risque de baisse des prix dans la zone euro, une diminution des taux d’intérêt facilite les prêts bancaires et la consommation, donc la croissance économique.

La Banque centrale européenne est indépendante des Etats membres. “C’est-à-dire que je ne peux pas et je ne dois pas recevoir de coup de téléphone d’un chef d’Etat horrifié par la hausse des taux et qui me demanderait de les baisser. C’est contraire aux traités, c’est une violation du droit”. Comme le dit Christine Lagarde, la présidente de la BCE depuis 2019, l’institution doit être préservée de toute influence politique pour atteindre son objectif de stabilité des prix.

La Banque centrale européenne a diversifié ses outils après la crise financière de 2008 puis la crise des dettes publiques dans les années 2010. La zone euro est alors au bord de l’implosion et les banques nationales paraissent fragiles. La BCE prévoit de racheter des titres de dettes publiques de façon illimitée. Un moyen de rassurer les marchés et d’éviter les inégalités entre Etats membres lorsqu’ils empruntent de l’argent.

A cette époque, la BCE commence aussi à superviser les banques commerciales. Elle s’assure que ces banques respectent les règles européennes et vérifie si elles sont assez solides pour résister en cas de crise.

Entre supervision des banques nationales, soutien indirect aux Etats membres et contrôle de l’inflation, la Banque centrale européenne est bien la gardienne de la zone euro et joue un rôle essentiel dans l’économie européenne.

Crédit sonore : Ecole Polytechnique

Retrouvez tous les épisodes de ce podcast dans notre sommaire ainsi que sur Spotify, Apple podcasts, Deezer, Podcast addict , Google podcasts et Ausha et abonnez-vous !

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Pour approfondir

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche