Logo Toute l'Europe

Ouverture des marchés de l'électricité : une étape, et non un aboutissement

La Fondation Robert Schuman fait le point sur l’ouverture à la concurrence des marchés européens de l’électricité, dans une “Question d’Europe” écrite par Antoine Pellion, ingénieur civil de l’Ecole des Mines.

Cette ouverture à la concurrence a suscité de nombreuses craintes. Si le projet a pour ambition “l’amélioration des compétences techniques et économiques, tout en préservant la mission de service qui incombe à tout opérateur” , les détracteurs du projet dénoncent “la hausse des tarifs, l’incertitude sur la continuité du service, ainsi que le manque d’information et d’explication sur les enjeux de la libéralisation” .

Pour Antoine Pellion, le marché a, certes, des imperfections économiques structurelles, mais il comprend une “logique environnementale (…) pertinente” . Il s’agit d’adopter “une vision de long terme” , et de percevoir la libéralisation non comme un “aboutissement” mais comme une “étape dans la construction d’une industrie européenne de l’électricité” .

Lire l’analyse

Antoine Pellion, “L’ouverture à la concurrence des marchés européens de l’électricité : genèse et perspectives d’un projet ambitieux” , Fondation Robert Schuman, juillet 2007

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Ouverture des marchés de l'électricité : une étape, et non un aboutissement

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide