Logo Toute l'Europe

La dette publique des Etats de l'Union européenne

La dette publique des Etats membres de l’Union européenne, déjà importante début 2020, a très fortement augmenté avec la crise du Covid-19.

Après un bond en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, la dette publique des Etats membres a connu une nouvelle hausse au premier trimestre 2021. Celle-ci s’établit en moyenne à 92,9 % du PIB dans l’Union européenne (contre 90,5 % au 4e trimestre 2020) et dépasse même, pour la première fois, le seuil des 100 % dans la zone euro avec 100,5 % du PIB (11 430 milliards d’euros).

Les mesures visant à limiter les conséquences sanitaires, économiques et sociales de la pandémie (comme en France l’activité partielle, l’indemnisation des entreprises, l’assurance maladie ou le soutien du personnel soignant) ont été particulièrement coûteuses pour les Etats, ce qui transparaît encore dans les comptes public du premier trimestre 2021.

La dette publique, qui représente la dette de l’Etat et des administrations publiques, c’est-à-dire l’ensemble de leurs emprunts en cours, ne doit pas être confondue avec le déficit public qui est le solde annuel entre leurs recettes et leurs dépenses. Le déficit public accroît la dette publique. Lorsque les recettes publiques sont supérieures aux dépenses, on parle d’excédent. 

Plus de 120 % pour cinq pays

Cinq pays ont désormais une dette publique supérieure à 120 % de leur PIB. Avec un ratio atteignant près de 210 %, la Grèce détient de loin le plus fort taux d’endettement de l’Union européenne, devant l’Italie (160 %) et le Portugal (137,2%). La France est au-dessus de la moyenne des Vingt-Sept (92,9 %), avec une dette qui atteint 118 % de son PIB. L’Estonie (18,5 %) et la Bulgarie (25,1 %) ont les taux d’endettement les plus faibles.

Par rapport au troisième trimestre 2020, le ratio de dette publique par rapport au PIB est resté stable en Bulgarie et en Slovaquie, alors que vingt trois Etats membres ont enregistré une hausse. Seuls le Danemark (-1,4) et la Lituanie (-1,5) ont vu leur niveau d’endettement baisser par rapport au trimestre précédent.

Cependant, si l’on compare au premier trimestre 2020, tous les Etats membres ont accru leur dette publique en raison de la pandémie de Covid-19, qui a entraîné de fortes dépenses de la part des administrations. Les hausses les plus fortes ont été enregistrées à Chypre (+29,5 points), en Grèce (+28,6 points) et en Espagne (+26,2 points).

Comme pour plusieurs de ses indicateurs, l’institut européen Eurostat s’attend à une évolution dans ces chiffres, et précise que “toutes les données statistiques trimestrielles des finances publiques pour le premier trimestre 2021 ont été marquées comme provisoires, en raison d’une probabilité accrue des révisions futures”.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur La dette publique des Etats de l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide