Logo Toute l'Europe

La croissance dans l'Union européenne

En 2020, la crise du Covid-19, avec ses mesures de restrictions sanitaires, a eu un impact négatif sur la croissance dans l’Union européenne. Tous les pays sauf l’Irlande enregistrent une récession.

Le Fonds monétaire international avait indiqué dès le mois d’avril 2020 que l’Europe connaîtrait une profonde récession en raison des graves conséquences économiques de la pandémie due au Covid-19.

C’est bien ce qu’il s’est produit en 2020. Parmi les 27 Etats membres de l’Union européenne, seule l’Irlande enregistre une croissance positive, avec au moins +3,4 % du PIB réel (mesuré “en volume” , c’est-à-dire à prix constants) en 2020 par rapport à 2019. Le pays accuse toutefois un ralentissement en comparaison des années précédentes (+8,5 % en 2018, +5,6 % en 2019).

L’Espagne (-11 %) et l’Italie (-8,9 %), particulièrement touchées par le virus lors de la première vague du printemps, sont les deux Etats membres qui enregistrent le plus fort taux de récession. Viennent ensuite la Croatie (-8,4 %), la Grèce (-8,2 %), la France (-8,1 %) et le Portugal (-7,6 %). A Malte, (-6,6 %), juste au-dessous de la moyenne de la zone euro (- 7 %), cette récession est particulièrement impressionnante pour l’archipel, lequel avait auparavant une des croissances les plus fortes de l’UE : on observe plus de 12 points d’écart entre les taux de croissance de 2020 (-7 %) et de 2019 (+5,5 %).

L’Autriche est dans la moyenne de la récession de la zone euro, avec -6,6 % du PIB réel par rapport à 2019. Quant à l’Allemagne, elle accuse un recul de 4,9 % de son PIB par rapport à 2019.

Cinq pays ont un taux de croissance du PIB réel compris entre -3 % et -1 % : l’Estonie (-2,9 %), la Finlande (-2,8 %), la Suède (-2,8 %), la Pologne (-2,7 %) et le Luxembourg (-1,3 %).

Le PIB lituanien se rétracte quant à lui de 0,8 % en 2020. Il s’agit de la plus faible récession de l’UE. La Lituanie était cependant un des Etats membres avec la plus forte croissance du PIB les années précédentes (+3,9 % en 2018, +4,3 % en 2019).

Cette situation de l’économie européenne, inédite en temps de paix, pourrait s’améliorer au cours de l’année 2021. La croissance des PIB des pays de l’UE dépendra de plusieurs facteurs, comme l’efficacité des plans de relance et la maîtrise de la pandémie.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur La croissance dans l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide