Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

La Commission européenne propose un plan pour accroître l’indépendance énergétique de l’UE

En raison de la guerre déclenchée en Ukraine par la Russie, l'Union européenne cherche à réduire sa dépendance aux hydrocarbures russes, notamment au gaz. Ce mardi 8 mars, l'exécutif européen a ainsi présenté des mesures pour la diminuer au plus vite.

La commissaire européenne à l’Energie Kadri Simson et le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans ont présenté le plan “RePowerEU” pour renforcer l’autonomie énergétique de l’UE - Crédits : Commission européenne

La guerre en Ukraine qui a débuté le 24 février dernier suite à l’offensive russe “a bouleversé et précipité la refonte des priorités de l’Union européenne dans le domaine énergétique”, constate L’Indépendant. Pour l’Union, l’objectif est désormais de “s’engager à ‘sortir’ de la dépendance aux hydrocarbures russes”, rapporte Europe 1.

Alors que les Etats-Unis choisissent un embargo sur les importations de gaz et de pétrole russe”, Euronews explique que “l’Union européenne préfère employer une autre voie”. Comme le précise Le Monde, le sujet de l’indépendance énergétique “sera à l’ordre du jour du sommet de Versailles, les 10 et 11 mars”.

Réduire la dépendance au gaz russe de deux tiers

Pour amortir le choc de la flambée des prix énergétiques”, l’objectif de l’Union européenne est désormais de “réduire de deux tiers les importations de gaz russe de l’UE dès cette année”, lit-on dans La Libre. Le quotidien Ouest-France, qui reprend les données de l’Agence internationale de l’énergie, indique que “la Russie représentait environ 45 % des importations de gaz dans l’UE en 2021 et près de 40 % du gaz consommé dans l’UE”.

Ainsi, le plan “RePowerEU” présenté mardi 8 mars par la Commission européenne vise “à permettre à l’Europe de se passer totalement des hydrocarbures russes ‘bien avant 2030’ “, relèvent Les Echos. La Commission a affirmé que sa stratégie reposait sur deux piliers : la diversification de l’approvisionnement en gaz de l’UE pour remplacer les importations russes à court terme, et l’intensification du déploiement des énergies renouvelables et des mesures d’économie d’énergie à long terme”, relate Politico.

Tout cela en respectant le plan climat, pour la protection de l’environnement”, ajoute Europe 1. Sur ce point, pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables, la Commission compte “présenter une stratégie de développement de l’énergie solaire en juin et une proposition visant à simplifier la planification des projets d’énergie renouvelable […] en mai” [Politico].

Diversifier les approvisionnements et stocker un maximum

Comme le souligne Ouest-France, les mesures présentées par Bruxelles “prévoient notamment l’achat conjoint de gaz naturel, la mise en place d’un stockage stratégique […] ainsi que la diversification des approvisionnements”. A ce propos, afin de réduire la dépendance européenne au gaz russe, la Commission entend le remplacer “par du gaz naturel liquéfié venu du Qatar et des Etats-Unis” [Euronews].

Elle veut en effet “diversifier tous azimuts les approvisionnements gaziers de l’UE” en intensifiant notamment les négociations “avec les principaux pays producteurs (Norvège, Etats-Unis, Qatar, Algérie)” [La Libre]. De plus, le quotidien belge nous apprend que l’UE appelle “à accélérer les efforts de décarbonation dans les bâtiments […] et dans l’industrie, prévu dans son plan climat pour 2030″. L’exécutif européen affirme que ces mesures permettraient de “réduire la consommation européenne annuelle de gaz de 30 %”, cite La Libre.

En outre, la Commission “souhaite que les Vingt-Sept stockent le maximum de gaz” [Le Monde]. Celle-ci prévoit notamment un projet législatif d’ici avril “qui rendrait obligatoire le remplissage des réservoirs souterrains de gaz à au moins 90 % de leur capacité pour le 1er octobre de chaque année”, complète le journal. L’exécutif européen entend ainsi “préparer le continent au prochain hiver, avec des objectifs pour chaque pays” [La Libre].

Dans l’immédiat, Les Echos notent que l’Union s’attache “à modérer l’impact sur les factures des ménages et des entreprises de la nouvelle flambée des prix de l’énergie” en élargissant la “boîte à outils” (aides directes, baisse de la TVA…) des mesures à disposition des Etats membres de l’UE. “La Commission va notamment permettre aux Etats de taxer plus les bénéfices des entreprises énergétiques afin de les redistribuer”, rapporte le quotidien.

Les autres sujets du jour

Allemagne

Economie

Guerre en Ukraine

Réfugiés ukrainiens

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur La Commission européenne propose un plan pour accroître l'indépendance énergétique de l'UE

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide