Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Grèce : le bout du tunnel pour 2014 ?

La Grèce veut croire à une sortie de crise. L'avant-projet de budget déposé au Parlement, lundi 7 octobre, prévoit une croissance de 0,6 % en 2014.

Croissance (c) Istock

Le gouvernement grec qui a dévoilé, lundi 7 octobre, son avant-projet de budget pour 2014, table sur une reprise de la croissance dès l’année prochaine, avec une hausse de 0,6 % du produit intérieur brut (PIB), grâce à une relance de l’investissement et des exportations [Le Monde]. Un soulagement pour le pays qui subit actuellement sa sixième année de récession et a perdu 25 % de sa richesse depuis 2007, alors que sa dette culmine aujourd’hui à 176 % du PIB, explique La Croix.

Autre bonne nouvelle, le gouvernement grec devrait afficher un excédent budgétaire primaire (hors remboursement de sa dette) de 2,8 milliards euros pour 2014, après 340 millions en 2013. Or, cet indicateur est fondamental puisqu’il permettra à Athènes d’enclencher une clause de réduction de sa dette, principal fardeau du pays. Celle-ci devrait s’élever à 319,4 milliards d’euros en 2014, soit 174,5 % du PIB, un chiffre en hausse constante depuis 2009.

L’enjeu pour le gouvernement est de ne “pas recourir à un troisième plan d’aide, surtout s’il s’accompagne de mesures d’austérité, car cela le ruinerait politiquement” , souligne Orestis Araboglou, expert-comptable, cité par Le Figaro. De fait, estime La Croix, l’exécutif grec, mené par la coalition conservateurs- socialistes d’Antonis Samaras, considère que de nouvelles mesures pourraient déstabiliser politiquement et socialement le pays en récession depuis 2008 et sous assistance financière de l’Union européenne et du FMI depuis 2010.

Si Athènes entrevoit enfin une éclaircie, elle n’en a pas fini pour autant avec les réformes. La troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne, FMI) a quitté le pays la semaine dernière en lui fixant six chantiers prioritaires, rappelle une note de la banque Barclays, parmi lesquels l’accélération du programme de privatisations et le comblement du trou de financement de la sécurité sociale. Mardi 1er octobre, la directrice générale du FMI Christine Lagarde a également souligné l’importance des réformes structurelles au Premier ministre grec. [La Croix]

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Grèce : le bout du tunnel pour 2014 ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide