Logo Toute l'Europe

L'Europe de la recherche et de l'innovation

La recherche et l'innovation sont au coeur des politiques élaborées par l'Union européenne pour stimuler la croissance, l'emploi et l'investissement en Europe. Les avancées dans ce secteur facilitent la vie des citoyens en améliorant les services de santé, les transports et la sécurité. Des satellites de télécommunication aux lanceurs Ariane, les réalisations scientifiques européennes sont nombreuses.

Chercheuse
Chercheuse - Crédits : istock

Définition

Le Programme-Cadre pour la Recherche et le Développement économique (PCRD) ou en abrégé FP (du sigle anglais Framework Programme) est le programme de financement de l’Union européenne dont l’objectif est de soutenir la recherche. Depuis 1984, l’Union européenne met en œuvre et finance sa politique de recherche et d’innovation au moyen de programmes-cadres pluriannuels. Sept programmes-cadres (du 1er au 7e PCRD) ont été mis en œuvre entre 1984 et 2013. Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE en cours, a été lancé en 2014. Le 1er janvier 2021, Horizon Europe a pris sa suite. Ces programmes s’inscrivent dans l’effort visant à susciter un renouveau de la croissance et de l’emploi en Europe.

L’Europe par rapport au reste du monde

L’Union européenne est confrontée à une concurrence mondiale croissante en matière de recherche et de production technologique. Selon le tableau de bord européen de l’innovation 2020, la Corée du Sud, le Canada, l’Australie et le Japon dépassent l’UE en matière d’innovation. Cette dernière réduit les écarts de résultats avec l’Australie et le Japon mais a vu son retard se creuser avec la Corée du Sud et le Canada (par rapport à 2018 et 2019). L’Union reste encore très en avance par rapport à l’Inde, le Brésil, la Chine et l’Afrique du Sud, mais ces derniers rattrapent leur retard, à l’inverse de la Russie. Enfin, pour la deuxième année consécutive, les performances européennes en matière d’innovation sont supérieures à celles des Etats-Unis.

La situation en Europe

Champions de l’innovation, la Suède, la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas et le Luxembourg figurent en haut du classement européen et constituent la catégorie des “leaders en matière d’innovation” . Classée 15e (sur 37 pays recensés), la France fait partie des “innovateurs notables” . Sa performance s’est accrue par rapport à 2012, mais elle est en légère baisse depuis deux ans. Viennent ensuite la catégorie des innovateurs modérés (ex : Italie, Espagne) et celle des innovateurs modestes (exemple : Roumanie et Bulgarie).

Historique

A l’origine, les traités communautaires n’avaient pas prévu de véritable politique commune en matière de recherche et développement (R&D) et d’innovation. Cependant, face à la concurrence des Etats-Unis et du Japon, l’Union européenne a pris conscience de la nécessité de coopérer dans ce domaine afin de mettre en commun les savoir-faire de ses Etats membres et de favoriser la créativité. Les compétences nationales restent néanmoins essentielles en la matière. Depuis les années 1980, l’Union européenne élabore une politique commune en matière de recherche. La création de la coopération dans le domaine de la recherche scientifique et technique (COST) et des programmes comme ESPRIT et EUREKA ont favorisé l’émergence d’une véritable démarche commune. Il faut attendre 1999 et le traité d’Amsterdam pour que la politique de la recherche soit inscrite parmi ses objectifs.

En 2000, le Conseil européen marque une nouvelle étape et jette les bases d’un véritable Espace européen de la recherche. Au fil des programmes-cadres pour la recherche et le développement économique (PCRD), l’Union intensifie ses efforts dans la R&D. La recherche devient le 3e bénéficiaire en volume du budget communautaire, derrière la politique de cohésion et la politique agricole commune.

L’Espace européen de recherche est mis en œuvre concrètement avec le 6e PCRD (2002-2006). Dans le contexte de crise économique et financière qui domine depuis 2008, les objectifs fixés lors du Conseil européen de Barcelone de 2002 ne sont pas atteints. Ils sont réitérés dans la stratégie Europe 2020 qui remplace la stratégie de Lisbonne en 2010. Horizon 2020 devient le 8e PCRD. Le champ du programme est étendu pour la première fois à l’innovation.

Le système d’observation de la Terre Copernicus et le système de navigation Galileo sont les programmes clés de l’Union européenne en matière de politique spatiale européenne. Destiné à la navigation par satellite et à des services géo-localisés, Galileo est compatible avec les GPS américains et russes.

Depuis le 15 décembre 2016, Galileo est entré en fonction avec 18 satellites en orbite à 23 000 km autour de la terre. Il devrait prochainement en compter une trentaine. Extrêmement précis, ce système permet de développer une série de nouvelles utilisations potentiellement génératrices d’activités économiques et d’emploi.

La France constitue l’un des grands partenaires de l’Europe de la recherche et de l’innovation. Très engagés en faveur du concept “Espace Européen de la Recherche” (EER), les acteurs français de la recherche sont ainsi impliqués dans la très grande majorité des initiatives européennes.

Vol Ariane 5 transportant quatre satellites de Galileo - Crédits : Agence spatiale européenne

L’irruption de la pandémie de Covid-19

L’agenda de la recherche européenne a été bousculé par l’épidémie de Covid-19 qui a frappé le monde en 2020. La Commission européenne a ainsi financé largement la recherche privée d’un vaccin contre le virus, coordonné des travaux de recherche au niveau européen et mondial, ou encore initié la création d’une agence de recherche biomédicale européenne. La crise sanitaire a donc largement réorienté la politique européenne de recherche vers les problématiques de santé.

Débats et perspectives

Lors du dernier exercice septennal (2014-2020), l’UE a lancé son programme de recherche septennal, Horizon 2020. Doté d’un financement de près de 80 milliards d’euros, en plus des investissements privés et publics des pays membres, ce programme a identifié des défis prioritaires parmi lesquels le changement démographique, la bioéconomie ou les transports intelligents. Il a été remplacé par le programme Horizon Europe pour le nouveau cadre financier pluriannuel 2021-2027. Evalué à 95 milliards d’euros, ce nouveau programme met l’accent, en conformité avec les priorités de la Commission européenne, sur l’environnement et le numérique.

Dans un rapport publié le 20 février 2018, la Commission européenne présentait déjà des recommandations allant en ce sens. Le texte insiste en effet sur l’importance des relations entre les technologies digitales et le monde physique. Cela inclut notamment la fabrication numérique, la génomique, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets. Une dynamique dans laquelle s’est inscrite la nouvelle Commission présidée par Ursula von der Leyen, pour qui la transition numérique constitue l’un des objectifs principaux des années à venir.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'Europe de la recherche et de l'innovation

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide