Logo Toute l'Europe

L'euro : mythes et réalités

L’euro-révisionnisme, par Charles Wyplosz

Telos-eu - Article - 26/06/06
(en téléchargement libre)

Réagissant au discours d’Agen prononcé le 22 juin par Nicolas Sarkozy, au cours duquel le Ministre de l’Intérieur a vivement critiqué la monnaie unique et la BCE, Charles Wyplosz, professeur à l’Institut des Hautes études internationales de Genève remet en cause “la légende selon laquelle l’introduction de l’euro s’est […] accompagnée d’une forte hausse du coût de la vie et d’une chute du pouvoir d’achat” . La hausse des prix, que l’on peut chiffrer au maximum à 0,3%, “ne mérite pas l’aspect diabolique qu’on lui prête” . Selon l’économiste, “l’euro fort est une autre légende” , puisque le cours de la monnaie unique vis-à-vis des pays tiers “est à peu près au même niveau que lors de sa création en janvier 1999” .

Charles Wyplosz s’incrit en faux contre les deux reproches que l’on adresse habituellement à la BCE, à savoir le fait qu’elle ne se préoccupe que du niveau d’inflation (“elle n’a pratiquement jamais atteint son objectif, garder l’inflation en dessous de 2%, pour la bonne raison qu’elle se préoccupe vraiment de croissance et d’emploi, sans le dire”) et son indépendance par rapport aux pouvoirs publics (“l’inflation est systématiquement plus faible dans les pays où la banque centrale est indépendante, et ce sans aucune conséquence sur la croissance et l’emploi”).

La conclusion politique qu’en tire M.Wyplosz est qu’une “analyse qui repose sur des légendes qui n’ont plus cours en dehors de l’hexagone est un bien mauvais point de départ” pour qui cherche à améliorer le fonctionnement de l’Union.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'euro : mythes et réalités

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide