Logo Toute l'Europe

L'accès Internet des Européens à leur domicile

En 2019, 90 % des Européens ont eu accès à Internet depuis chez eux. Ils étaient 80 % cinq ans auparavant.

Evolution générale

Le niveau d’accès à Internet a augmenté dans tous les États membres sur les 14 dernières années, même si des écarts restent notables. L’accès des ménages à Internet varie ainsi de 75 % en Bulgarie à 98 % aux Pays-Bas.

En moyenne, 90 % des ménages de l’UE27 ont eu accès à Internet chez eux en 2019, contre 80 % en 2014.

Ainsi, les pays d’Europe centrale et de l’est font partie des moins bien pourvus en accès internet par rapport à la moyenne observée dans l’UE. Néanmoins, la part des ménages disposant d’un accès Internet à leur domicile dans ces pays a fortement augmenté sur les dix dernières années. En Bulgarie, la part des ménages disposant d’un accès Internet à leur domicile est passée d’un tiers en 2008 à trois quarts en 2019. En Roumanie, l’accès Internet couvre aujourd’hui 80 % des ménages contre 30 % en 2011. Du côté de la Pologne, de la République tchèque ou encore de la Hongrie, alors que moins d’un ménage sur deux était connecté à Internet en 2008, ils sont désormais plus de 80 % dix ans plus tard.

A l’inverse, les pays d’Europe du nord font partie des mieux connectés du continent. Ainsi, 95 % des ménages allemands, danois et luxembourgeois disposent d’une connexion à Internet à leur domicile en 2019. Ils sont 96 % en Suède et 98 % aux Pays-Bas.

La France, elle, se situe dans la moyenne de l’UE : 90 % des ménages sont connectés à Internet depuis leur domicile.

Le Covid-19 a accentué la fracture numérique en Europe

Malgré l’augmentation généralisée du taux de pénétration d’Internet dans les domiciles européens, des différences persistent d’un Etat membre à l’autre. L’ensemble des pays d’Europe de l’Est et du sud se trouvent ainsi en dessous de la moyenne européenne, avec des écarts très prononcés face aux pays d’Europe du nord. Ainsi, entre la Bulgarie, pays le moins connecté d’Europe (75 % des foyers connectés en 2019) et les Pays-Bas, pays le plus connecté d’Europe (98 % de foyers connectés), l’écart est de 23 %. Ce qui explique notamment pourquoi certains pays européens ont davantage recours au télétravail que d’autres.

La crise du Covid-19 a mis en lumière ces inégalités à travers la banalisation du télétravail et le recours massif à l’enseignement à distance. En octobre 2020, le Parlement européen a exhorté la Commission européenne à investir dans les équipements et dans la connectivité, particulièrement dans les zones rurales, ainsi qu’à la formation aux nouvelles technologies afin de “réduire la fracture numérique” en Europe.

Fracture Est/Ouest

Selon une étude réalisée par le think tank de statistiques européennes European Datalab, cette fracture numérique divisant l’Europe en deux blocs, l’un occidental, l’autre oriental, serait en partie liée aux différences de niveau de vie dans ces pays. En comparant les niveaux de revenus des ménages en Europe, il est possible de mesurer le degré d’accessibilité d’internet (à travers les abonnements) en fonction des revenus. Le European Datalab a modélisé cette idée en partant de l’écart interquartile. Concrètement, cela signifie que plus l’écart entre les 25% les plus riches et les 25% les plus pauvres est élevé, moins les foyers aux revenus modestes ont accès au numérique à domicile.

D’après les données de l’institut, “la répartition des Etats suit la même dichotomie Est/Ouest” que la répartition de l’accès à Internet dans les foyers en Europe. Cet écart est le plus important en Bulgarie (66 points), en Hongrie (51 points) et en Lituanie (42 points). Il est le plus faible en Suède (7 points), au Luxembourg (7 points), en Norvège (4 points) et aux Pays-Bas (4 points), relève l’institut statistique.

Crédits : Les multiples formes de la fracture numérique européenne, European Datalab, 2020

D’après ces données, les écarts de niveau de vie seraient donc un facteur aggravant des inégalités d’accès Internet sur le territoire des Etats membres. Mais il ne s’agit pas de la seule raison. Le European Datalab précise en effet “[qu’]au-delà des écarts d’accès liés au revenu, les usages sur Internet se complexifient et permettent d’accéder à de plus en plus de services” . Ce qui nécessite de maîtriser de plus en plus de compétences informatiques. Or tout le monde ne dispose pas des compétences de base.

D’après les données d’Eurostat pour l’année 2019, 29 % des Bulgares et 30 % des Roumains maîtrisent les compétences informatiques de base, alors qu’aux Pays-Bas et en Finlande c’est plus de 75 % des particuliers qui déclarent avoir des compétences numériques de base. Là encore, on retrouve une dichotomie entre l’est et l’ouest de l’Europe, ouvrant la porte au creusement des inégalités en termes de développement culturel, social et économique.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'accès Internet des Européens à leur domicile

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide