Logo Toute l'Europe

Inquiétude sur les finances françaises

Selon les prévisions de la Commission européenne, la France devrait devenir en 2007 le pays européen ayant le plus haut niveau de dépenses publiques avec 52,3 % du PIB. La volonté affichée par Nicolas Sarkozy de réduire les prélèvements tout en maintenant les dépenses publiques pourrait donc faire augmenter le déficit public français, au grand dam de Joaquin Almunia, commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires.

L’économiste André Sapir, professeur à l’Université Libre de Bruxelles, partage cette inquiétude. Il estime que pour respecter les règles du Pacte de stabilité et de croissance, les pays de la zone euro auraient du procéder à une “consolidation fiscale” dès la fin des années 1990, ce qui n’a pas été le cas.

Sur la “TVA sociale” , la France aurait, selon l’économiste, tort de vouloir imiter l’exemple de l’Allemagne : son taux de TVA est plus élevé, de même que son niveau de dépenses publiques. Par ailleurs, “le gouvernement allemand s’est pleinement engagé à faire revenir le déficit structurel à zéro d’ici à 2010” , tandis que les mesures annoncées par le gouvernement Fillon compromettraient cet objectif pour la France.

Finalement, André Sapir recommande au gouvernement français de respecter le Pacte en réduisant la dette et les dépenses publiques, seul moyen selon lui de garantir la croissance et d’assainir les finances de l’Etat.

Lire l’analyse

André Sapir, “Les folies des finances françaises” , Telos, juin 2007

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Inquiétude sur les finances françaises

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide