Logo Toute l'Europe

Europe : où les inégalités ont-elles augmenté ?

Les inégalités ont-elles augmenté en Europe depuis 2009 ? Quels sont les pays les plus égalitaires, et les plus mauvais élèves ? Panorama des inégalités au sein des Etats membres de l’Union européenne.

Les inégalités de revenus sont ici mesurées grâce au coefficient de Gini. Cet indicateur statistique mesure la dispersion de distribution d’une donnée dans la population. Dans le cas où chaque habitant touche exactement le même revenu, le coefficient de Gini est nul. A l’inverse, dans le cas où un seul habitant capte l’intégralité du revenu national, le coefficient de Gini est égal à 100. 

A l’échelle de l’UE (à 27), le coefficient de Gini était estimé à 30,2 en 2019 selon Eurostat. Un niveau d’inégalités proche de celui constaté au sein de la société estonienne. La Slovaquie est en tête du classement des pays les plus égalitaires, un coefficient de Gini de 22,8, suivie par la Slovénie (23,9) et la République tchèque (24,0). Ces chiffres sont parmi les meilleurs du monde. Avec un coefficient de 29,2, la France est légèrement plus égalitaire que la moyenne européenne.

Le pays d’Europe le plus inégalitaire de l’Union est en revanche la Bulgarie, avec un coefficient de Gini de 40,8, suivi par la Lituanie (35,4) et la Lettonie (35,2). À titre de comparaison, les pays les plus inégalitaires du monde peuvent atteindre un coefficient de Gini supérieur à 60.

De même que la mesure du PIB par habitant ne donne pas d’indication sur la répartition des revenus, le coefficient de Gini ne mesure pas le niveau de richesse ou le taux de pauvreté : ces indicateurs doivent être étudiés ensemble pour une compréhension globale de la structure socio-économique des pays.

L’évolution des inégalités depuis 2009

Déjà établi à 30,2 en 2009, le coefficient de Gini de l’UE 27 a augmenté au cours de la crise de la zone euro (30,9 en 2014), puis s’est résorbé pour revenir en 2019 à son niveau antérieur. A l’échelle des Etats membres toutefois, on constate des évolutions plus ou moins marquées. La plus forte hausse des inégalités se mesure ainsi en Bulgarie (22,2 %, soit une hausse de 7,4 points du coefficient), suivie de la Hongrie (13,4 %) et du Luxembourg (10,6 %). À l’inverse, le coefficient de Gini a chuté de 8,1 % en Slovaquie, de 9,2 % en Pologne et de 9,9 % au Portugal.

Tout comme il est difficile d’observer des tendances géographiques à ces évolutions, le fait qu’un pays soit ou non égalitaire ne peut permettre de prédire l’évolution de sa situation : certains pays plutôt égalitaires en 2009 ont vu leur coefficient augmenter (la Hongrie ou la Slovénie), stagner (la Finlande) ou baisser (la Slovaquie) ; certains pays inégalitaires en 2009 l’ont vu diminuer (le Portugal), stagner (la Roumanie) ou augmenter (la Bulgarie).

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Europe : où les inégalités ont-elles augmenté ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide