Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Espace : l’Union européenne acte le lancement d’un nouvel équipement de télécommunications par satellites

Les institutions européennes se sont entendues ce jeudi 17 novembre sur le prochain lancement d'une constellation de satellites européens. Prévu pour 2024, ce projet doit permettre de renforcer la sécurité des communications et d'assurer la souveraineté de l'UE en la matière.

Selon le Parlement européen, environ 170 satellites devraient être lancés pour renforcer l'autonomie stratégie de l'Union européenne dans le domaine des télécommunications
Selon le Parlement européen, 170 satellites pourraient être lancés d’ici à 2027 pour renforcer l’autonomie de l’Union européenne dans le domaine des télécommunications - Crédits : NicoElNino / iStock

C’est fait !”, s’exclame Le Figaro. Jeudi 17 novembre, la Commission, le Conseil et le Parlement européen sont parvenus à un compromis final pour “créer et financer une constellation de communication souveraine d’ici à 2024″ [Le Monde].

Son nom : Iris2, pour Infrastructure de Résilience et d’Interconnexion Sécurisée par Satellite. Il s’agit de la troisième grande infrastructure spatiale européenne, “après Copernicus pour l’observation de la Terre et Galileo pour la navigation”, notent Les Echos. Selon un rapport du Parlement européen publié en octobre, 170 satellites pourraient être lancés d’ici à 2027 [Challenges].

Protection des télécommunications

Le lancement de cette constellation de satellites poursuit un objectif à la fois civil et militaire. D’une part, “elle doit apporter des communications ultra-sécurisées pour renforcer l’autonomie européenne et offrir une redondance de services Internet en cas d’attaque sur le réseau terrestre ou de saturation due à une crise”, expliquent Les Echos. Grâce au chiffrement quantique des télécommunications, elle permettra “aux communications gouvernementales des Européens d’être extrêmement protégées des intrusions étrangères”, ajoute Le Point.

Côté civil, “elle apportera aussi des services Internet dans les zones blanches et servira les régions ‘amies’ de l’Union européenne, notamment en Afrique” [Les Echos]. “La résilience des systèmes de l’UE est au premier plan du programme, tout comme l’accès des particuliers et des entreprises à l’Internet à haut débit” [Die Zeit].

Souveraineté européenne

L’espace est une zone contestée, dans laquelle l’Union européenne doit garantir ses intérêts essentiels”, a rappelé le commissaire européen chargé notamment des questions spatiales, Thierry Breton [La Tribune]. L’Europe tire ainsi les leçons de la guerre en Ukraine : c’est grâce à la constellation Starlink de SpaceX que Kiev, ses armées et ses citoyens restent connectés”, rappelle Le Figaro.

Or avec le projet Iris, l’Union européenne espère justement “s’affranchir des initiatives américaines ou chinoises” [Le Temps]. “Pour sa souveraineté, l’UE souhaite […] pouvoir compter sur ses propres outils”, abonde Le Monde.

Pour garder le contrôle, l’Union européenne entend ainsi fixer des exigences très strictes dans les conditions d’attribution des marchés. “En clair, il n’est pas envisageable de le déléguer totalement à [l’Agence spatiale européenne (ESA)], qui intègre des non-membres de l’UE comme le Royaume-Uni, la Norvège ou la Suisse”, écrit Challenges. “La Commission a [également] tenu à casser le monopole des grands groupes aéronautiques. Si bien qu’Iris2 comprendra un volet commercial ouvert aux start-ups”, abonde Le Point.

Lancement en 2024

Jamais l’Union européenne n’avait décidé de se doter d’un équipement majeur avec une telle célérité”, explique La Tribune. Le journal économique vante même un véritable “tour de force” de la part du commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, qui est parvenu à trouver un accord sur ce lancement “seulement neuf mois” après la présentation du projet en février 2022.

Le coût total du projet jusqu’en 2027 a été évalué à 6 milliards d’euros : “2,4 milliards d’euros issus de l’actuel budget européen, auxquels pourrait s’ajouter un appoint de 750 millions de l’Agence spatiale européenne” [Le Point]. Des investissements privés et des Etats membres doivent venir compléter le budget [La Tribune].

Les premiers lancements sont prévus dès 2024, et la mise en service de toute la constellation pour 2027″, précise La Tribune. Un calendrier serré, qui laisse peu de temps à la Commission “pour lancer les appels d’offres, choisir les industriels et déployer les premiers satellites”, avertit Le Monde.

Pour une industrie spatiale européenne où les retards et surcoûts sont légion (Galileo, Ariane 6…), et face à une concurrence aux moyens monumentaux (SpaceX, Amazon…), le défi s’annonce immense”, conclut Challenges.

Les autres sujets du jour

Asile et migrations

Banque centrale européenne

COP27

Energie

Hongrie

Santé

Ukraine

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Espace : l'Union européenne acte le lancement d'un nouvel équipement de télécommunications par satellites

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide