Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Energie : malgré un accord important, des divisions à surmonter pour les Vingt-Sept

Les ministres européens de l'Energie ont adopté, vendredi 30 septembre, plusieurs mesures d'urgence pour faire face à la hausse des prix de l'énergie. A l'instar de la récupération d'une partie des profits des producteurs d'énergie. Mais d'autres solutions butent encore sur les désaccords entre Etats membres.

La commissaire européenne à l'Energie, Kadri Simson, a jugé l'intervention européenne sur le marché de l'énergie nécessaire afin de réduire les coûts de production d'électricité à partir du gaz
La commissaire européenne à l’Energie, Kadri Simson, a jugé l’intervention européenne sur le marché de l’énergie nécessaire afin de réduire les coûts de production d’électricité à partir du gaz - Crédits : Conseil de l’UE

L’urgence énergétique européenne a rendu inéluctable ce qui était autrefois impensable”, note Politico. “Les pays vont rationner l’électricité de 5 % aux heures de pointe cet hiver”, poursuit le média en ligne. Mesure phare de l’accord des ministres européens de l’Energie trouvé ce vendredi 30 septembre, la récupération d’une partie des “superprofits” réalisés par les producteurs d’énergie pour être reversée aux ménages et aux entreprises [La Croix].

La Libre explique que “le Conseil a accepté de plafonner les revenus du marché à 180 euros/MWh pour les producteurs d’électricité, y compris les intermédiaires, qui utilisent des technologies dites inframarginales pour produire de l’électricité, telles que les énergies renouvelables, le nucléaire et le lignite”. Des opérateurs qui “ont réalisé des gains financiers importants et inattendus au cours des derniers mois, sans que leurs coûts opérationnels n’augmentent” selon l’institution, citée par le journal belge. Les producteurs et distributeurs de gaz, charbon et pétrole devront en outre s’acquitter d’une “contribution temporaire de solidarité” [France info]. “Même si elle est loin de régler le problème de la flambée des prix, une étape importante a été franchie par les Européens”, estime ainsi Le Monde.

140 milliards d’euros à redistribuer

Cette première série de mesures d’urgence doit “permettre aux Etats de commencer à alléger la facture d’électricité des citoyens et des entreprises”, décrypte le quotidien du soir. 140 milliards d’euros pourront être collectés auprès des énergéticiens, selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen [France info].

Dans un éditorial, El Mundo considère que “l’intervention sur le marché de l’énergie doit se faire de manière prudente et responsable”. En l’occurrence, “bien qu’elle ne soit pas la solution idéale dans un scénario de libre concurrence comme celui de l’UE, [celle-ci] est l’instrument nécessaire pour faire face temporairement à une situation urgente et exceptionnelle qui plongerait le Vieux Continent dans un hiver très difficile”, d’après le journal espagnol.

Divisions entre Etats membres

Quinze Etats membres, dont la France, avaient en outre réclamé un plafonnement des prix de gros du gaz sur le marché européen [France info]. Une proposition qui bute “sur les réticences allemandes” [La Croix], et qui a été rejetée par la Commission européennecompte tenu du risque que les producteurs détournent leurs stocks vers d’autres marchés”, rapporte El Mundo.

Des failles dans la solidarité européenne, jusqu’alors peu visibles, commencent à apparaître au grand jour, au fur et à mesure que la crise énergétique s’aggrave sur le Vieux Continent”, notent Les Echos. Dernier sujet de discorde, le plan d’aide annoncé par l’Allemagne jeudi 29 septembre. “Un vaste programme de 200 milliards d’euros destiné à protéger ses propres ménages et entreprises de la hausse des prix du gaz”, décrit Politico. Un plan surveillé de près par l’exécutif européen, qui devra évaluer son “impact sur les conditions de concurrence équitables dans le marché intérieur”, selon les termes du commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton [Les Echos].

Nouvelles propositions

Habituez-vous à ce que les ministres européens de l’Energie organisent des sommets de crise”, prévient Politico. Pour le média, “la crise énergétique qui frappe l’Europe sera de longue haleine”.

Le Monde fait savoir que la Commission s’est engagée à présenter de nouvelles propositions d’ici au prochain sommet européen des chefs d’Etat et de gouvernement des 6 et 7 octobre à Prague. “Toutes les options sont désormais sur la table”, indique le quotidien : “des moins polémiques – négociations avec les fournisseurs amis de l’UE, réflexion sur un nouvel index de prix du gaz – aux plus taboues – achats en commun de gaz, réforme du marché de l’électricité ainsi que toutes les variations possibles autour du plafonnement du prix du gaz”.

Les autres sujets du jour

Bosnie

Communauté politique européenne

Culture

Environnement

Lettonie

Relations extérieures

Royaume-Uni

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Energie : malgré un accord important, des divisions à surmonter pour les Vingt-Sept

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide