Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Crise énergétique : l’Europe cherche des solutions face au risque de pénuries

Alors que la Russie réduit ses exportations de gaz vers l'Europe, la Commission européenne doit présenter un plan d'urgence le 20 juillet. Les ministres de l'Energie des Vingt-Sept se réuniront dans la foulée, le 26 juillet.

Très dépendante du gaz russe, l'Union européenne se prépare à diminuer sa consommation et à diversifier ses approvisionnements - Crédits : Leestat / iStock
Dépendante au gaz russe, l’Union européenne se prépare à diminuer sa consommation et à diversifier ses approvisionnements - Crédits : Leestat / iStock

Les pays de l’Union européenne auront-ils assez de gaz l’hiver prochain ?” : c’est la question posée par La Tribune, “alors que la Russie réduit toujours davantage les approvisionnements gaziers des Vingt-Sept”. “Il faut se préparer à tous les scénarios, de la réduction à la coupure totale de l’approvisionnement russe”, a alerté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen face aux eurodéputés réunis mercredi 6 juillet à Strasbourg [Le Soir].

Affrontement économique

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine en février, “les sanctions européennes contre la Russie et les contremesures de cette dernière ont débouché sur un affrontement économique sur l’énergie”, résume le journal Contrepoints. En réponse à ces sanctions, Moscou “a sabré ces dernières semaines ses livraisons de gaz aux Européens, toujours très dépendants des hydrocarbures russes malgré leurs récents efforts pour diversifier leurs fournisseurs” [La Tribune].

Au cours du mois de juin, “la Russie qui avait déjà arrêté ou réduit ses livraisons à la Pologne, la Bulgarie, les Pays-Bas mais aussi la France et l’Italie a finalement décidé sous des prétextes purement techniques de réduire de 60 % le flux de gaz dirigé vers l’Allemagne. Avec entre autres conséquences, un renchérissement des prix du gaz”, note le magazine Alternatives économiques. Il y a un an “le mégawattheure se négociait aux alentours de 20 euros”, “contre 133 euros la semaine dernière”, poursuit l’article.

Une flambée qui a alimenté “une envolée de l’inflation au risque de plomber durablement la consommation et la croissance”, ajoute La Tribune. En Allemagne notamment, “le gouvernement s’attend désormais à une nouvelle explosion des prix”, pointe France Culture. C’est pourquoi le 24 juin, “l’écologiste Robert Habeck, ministre de l’Economie et du Climat, a déclenché le 2e niveau d’alerte du plan d’urgence” [Alternatives économiques]. Son ministère a alors pris “une batterie de mesures pour garantir l’approvisionnement énergétique du pays” dont un projet de “réactivation des centrales à charbon”, indique le média.

Plan d’urgence

Dans son plan d’action REPowerEU, présenté en mai, la Commission européenne proposait de mettre fin à la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie d’ici à 2027 et “de développer et accélérer l’utilisation des énergies renouvelables” [Euronews].

Mais face à l’aggravation de la crise et aux “problèmes de stock d’énergie pour l’hiver prochain” mis en avant par plusieurs experts [Contrepoints], l’exécutif européen prévoit de présenter un nouveau plan d’urgence le 20 juillet. Ce plan “de réduction de la demande”, donc de la consommation d’énergie, avait été “évoqué à l’issue du sommet européen des 23-24 juin”, rappelle la RTBF. “D’ici là, l’Union travaille [aussi] au remplissage des stocks (55 % la semaine dernière)” et “à la diversification des fournisseurs”, explique Le Soir.

En outre, “les experts sont en train d’analyser où les besoins en gaz sont les plus élevés, et comment s’assurer que les réserves disponibles y soient acheminées, en cas de pénurie”, fait savoir le quotidien belge. Des préoccupations qui soulignent “l’importance d’avoir une vue d’ensemble européenne et une approche coordonnée”, mises en avant par la présidente de l’exécutif européen hier [Le Monde].

Sommet extraordinaire

De son côté, “la République tchèque, qui occupe depuis le 1er juillet la présidence tournante de l’UE à la suite de la France, vient juste de décider de convoquer [une] réunion extraordinaire” entre les ministres européens de l’Energie le 26 juillet prochain [La Tribune]. Prague entend “faire de la sécurité énergétique une priorité de sa présidence semestrielle, notamment en mettant en œuvre un plan de solidarité entre les Vingt-Sept, dont certains sont plus dépendants que d’autres au gaz russe, ou ne sont pas dotés de capacités de stockage”, précise le journal économique.

Enfin, si plusieurs Etats membres ont déjà pris des mesures contre la flambée des prix, “les propositions de la Commission ne sont attendues, sur ce plan, qu’à la fin de l’été”, note le média. “Sans que des pistes très concrètes ne se dégagent pour l’heure, au-delà d’une plateforme d’achats groupés”, conclut Le Soir.

Les autres sujets du jour

Asile

Biélorussie

Présidence du Conseil de l’UE

Royaume-Uni

Taxonomie

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Crise énergétique : l'Europe cherche des solutions face au risque de pénuries

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide