Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Sommet sur l'emploi des jeunes : l'UE veut "aller vite"

Les dirigeants européens, réunis mardi à Paris pour une grande conférence sur l’emploi des jeunes, ont souligné à l’unisson la nécessité d’ ”aller vite” pour réduire le chômage des moins de 25 ans, qui touche aujourd’hui près de 6 millions de jeunes Européens [L’Express].

Merkel & Hollande

La grande conférence consacrée à l’emploi des jeunes en Europe, organisée à Paris à l’initiative du président François Hollande, s’est ouverte mardi peu après 15 heures à l’Élysée en présence de 24 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, dont Angela Merkel. Celle dernière avait organisé la première conférence sur l’emploi des jeunes à Berlin le 3 juillet dernier.

Les dirigeants européens avaient alors décidé, pour venir au secours des quelque 6 millions de jeunes Européens au chômage, de débloquer une enveloppe de 6 milliards d’euros en faveur des régions les plus frappées. Selon Paris, à ces 6 milliards sur deux ans (2014-2015), s’ajoutent 18 milliards de la Banque européenne d’investissement (BEI) et environ 21 milliards du Fonds social européen (FSE) répartis sur 3 ans (2013, 2014, 2015). Soit quelque 45 milliards consacrés à la lutte contre le chômage des jeunes, rappelle Le Point.

Il ne s’agit pas de lancer de nouveaux instruments, mais de “s’assurer que tous les moyens sont mis en œuvre et que la volonté politique est confirmée pour obtenir des résultats concrets dans les deux ans qui viennent” , a indiqué l’Elysée.

Et les chiffres sont, en effet, alarmants. En septembre, l’Union européenne comptait 5,58 millions de jeunes privés d’emploi. Le taux de chômage des moins de 25 ans atteint 23,5 % dans la zone euro ; il dépasse 26 % en France, 56 % en Espagne et 57 % en Grèce [Touteleurope.eu].

Dans ce panorama, l’Allemagne avec un taux de “seulement” 7,7 % et l’Autriche à 8,6 % font figure d’exception. Les initiatives européennes s’inspirent de la réussite de ces deux pays qui ont su développer la culture de l’alternance et de l’apprentissage. La France reste dans ce domaine très en retard, note Le Figaro.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a fait valoir que “l’essentiel des moyens dépend(ait) des Etats membres” . “Il faut du concret, il faut des résultats vite” , a-t-il insisté, rapporte L’Express.

Pour le président du Parlement européens, Martin Schulz, ce sommet est “un signal en soi car les chefs d’Etat et de gouvernement prouvent qu’ils prennent le chômage des jeunes au sérieux. C’est le défi de l’UE !” , a-t-il lancé [L’Express].

L’idée centrale du sommet est de mettre en place la “garantie jeunesse” , principe acté par l’UE et qui prévoit d’offrir un emploi, une formation, un stage ou un apprentissage de qualité à chaque jeune au bout de quatre mois d’inactivité. Ils sont plus de 14 millions dans ce cas en Europe.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Sommet sur l'emploi des jeunes : l'UE veut "aller vite"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide