Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Les importations et exportations de céréales dans l’Union européenne

En 2023, l’Union européenne a importé 40 millions de tonnes de céréales, un record. Dans le même temps, elle en a exporté 48 millions de tonnes, notamment grâce à la France, premier pays exportateur de l’UE en la matière.

Chaque année, l’Union européenne importe et exporte des millions de tonnes de céréales en tous genres : blé, orge, maïs, avoine, seigle… Lors de l’année commerciale 2022/2023, les Etats membres de l’UE en ont importé une quantité record de 40 millions de tonnes. Une hausse de près de 82 % par rapport à la période 2021/2022, au cours de laquelle 22 millions de tonnes de céréales avaient été importées vers l’UE. Ces dernières années, les importations de céréales au sein de l’UE avaient tendance à avoisiner les 20 à 25 millions de tonnes par an.

Côté exportations, les membres de l’Union ont exporté 47,8 millions de tonnes de céréales à travers le monde lors de l’année commerciale 2022/2023. Un chiffre stable en comparaison avec la période 2021/2022 (47,9 millions de tonnes), mais en-deçà du record atteint en 2019/2020 (55,2 millions de tonnes).

Une “année commerciale”, ou “campagne de commercialisation” (marketing year en anglais), désigne une période d’un an pendant laquelle est recensée et analysée la production et la commercialisation de produits. Au sein de l’Union européenne, les années commerciales liées au commerce de céréales s’étalent à cheval sur deux années, du 1er juillet au 30 juin de l’année suivante. Par exemple, l’année commerciale 2022/2023 a débuté le 1er juillet 2022 et s’est achevée le 30 juin 2023.

L’Espagne, plus gros importateur de l’UE

Au cours de l’année commerciale 2022/2023, c’est l’Espagne qui figure en tête des Etats membres importateurs de céréales avec 13,7 millions de tonnes, soit un tiers des importations totales au sein de l’UE. Suivent l’Italie (5,8 millions de tonnes) et les Pays-Bas (3,3 millions de tonnes). La France figure parmi les pays européens ayant le moins importé de céréales l’an passé, avec 70 000 tonnes.

Le maïs est la céréale la plus importée dans l’UE, avec 26 millions de tonnes en 2022/2023, soit 65 % de la quantité totale de céréales importée. Suivent le blé (11,6 millions de tonnes) et l’orge (2 millions de tonnes).

Selon le décompte hebdomadaire de l’Union européenne, sur l’année commerciale en cours, les importations de céréales dans l’UE sont en baisse par rapport à la précédente période. En l’espace de 30 semaines entre le 1er juillet 2023 et le 19 janvier 2024, les pays de l’Union ont importé 18,5 millions de tonnes de céréales, soit 25 % de moins que l’an passé à la même date (24,7 millions de tonnes). 

La France largement en tête des exportations

La France fait figure de premier pays de l’UE exportateur de céréales l’an passé, avec 14,6 millions de tonnes exportées (soit 30 % du total européen). Suivent la Roumanie (8,9 millions de tonnes), l’Allemagne (6,9 millions de tonnes) et la Pologne (4,3 millions de tonnes). Parmi les pays européens qui exportent le moins de céréales, on retrouve Malte (10 500 tonnes), la Slovénie (8 650 tonnes), Chypre (838 tonnes) et le Luxembourg (13 tonnes).

Les principaux pays vers lesquels sont exportés les céréales européens en 2022/2023 sont le Maroc (5,2 millions de tonnes), l’Algérie (4,5 millions de tonnes), la Chine (4 millions de tonnes), l’Arabie saoudite (3,2 millions de tonnes) ou encore le Nigeria (3,1 millions de tonnes). 

Le blé est de très loin la céréale la plus exportée par les Etats membres de l’Union, avec 33,5 millions de tonnes en 2022/2023 (soit 70 % des exportations totales de céréales).

Selon le décompte hebdomadaire de l’Union européenne, sur l’année commerciale en cours, les exportations de céréales depuis l’UE sont en très légère baisse par rapport à la précédente période. En l’espace de 30 semaines entre le 1er juillet 2023 et le 19 janvier 2024, les pays de l’Union ont exporté 25,2 millions de tonnes de céréales, soit 2 % de moins que l’an passé à la même date (25,8 millions de tonnes). 

L’Ukraine, grenier de l’Europe

Les données européennes sur les importations de céréales mettent en lumière l’importance de l’Ukraine comme partenaire commercial dans ce secteur. Lors de l’année commerciale 2022/2023, qui courait du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023, l’UE a importé un record de 22 millions de tonnes de céréales en provenance d’Ukraine (contre environ 10 millions de tonnes lors des périodes précédentes). 

Cela représente plus de la moitié des 40 millions de tonnes de céréales importées dans l’UE en 2022/2023. L’Ukraine était ainsi, de très loin, le principal pays d’importation de céréales vers l’UE, devant le Brésil (7,9 millions de tonnes), le Canada (3,3 millions de tonnes) et le Royaume-Uni (3,22 millions de tonnes).

Depuis le début de l’année commerciale en cours (2023/2024), une tendance similaire est observable. Sur la période entamée le 1er juillet 2023, l’Ukraine demeure le premier pays de provenance du blé tendre importé dans l’UE avec 3,7 millions de tonnes, ce qui représente 67,5 % des importations totales de blé. L’Ukraine est également le principal pays de provenance de maïs (5,9 millions de tonnes, soit 59,5 % de l’import total) et d’orge (635 000 tonnes, 52,6 %).

Les conséquences de l’invasion russe

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine en février 2022, les exportations ukrainiennes de céréales ont été gravement perturbées. Pendant près de quatre mois, les navires militaire russes ont bloqué les ports ukrainiens situés le long la mer Noire, empêchant l’Ukraine d’exporter ses céréales au reste du monde. Un accord, signé le 22 juillet 2022 à Istanbul entre l’ONU, la Turquie, l’Ukraine et la Russie, a finalement permis de débloquer la situation et de relancer les exportations ukrainiennes de céréales via la mer Noire. 

L’initiative céréalière de la mer Noire instaure un corridor sécurisé pour permettre aux navires de circuler en mer Noire sans être attaqué par la Russie ou l’Ukraine. Cette initiative est renouvelée à plusieurs reprises, avant d’expirer officiellement le 17 juillet 2023, la Russie considérant qu’elle est empêchée d’exporter ses propres engrais et produits agricoles malgré les clauses prévues dans l’accord. Au total, jusqu’en juillet 2023, près de 33 millions de tonnes de céréales et d’autres denrées alimentaires ont transité via la mer Noire grâce à cette initiative.

L’invasion russe en Ukraine a ainsi entraîné une hausse significative des prix des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux, les prix des céréales ayant connu une forte augmentation. Cela a suscité des préoccupations majeures en matière de sécurité alimentaire pour des millions de personnes dans le monde. Les mesures prises par l’UE et les Nations unies ont contribué à freiner la hausse des prix, mais les perspectives restent, aujourd’hui encore, incertaines.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les importations et exportations de céréales dans l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide