Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Les importations de céréales dans l’Union européenne

L'Ukraine et la Russie assurent près de 40 % des importations de l'UE. Depuis l'invasion de la première par la seconde, le marché des céréales, notamment européen, est perturbé et fait craindre des hausses de prix et des pénuries. Toute l'Europe fait un point sur les importations de céréales des pays membres de l'UE.

Selon les comptes de l’Union européenne, entre le 1er juillet 2021 et le 3 avril 2022, les pays de l’Union ont importé 16,4 millions de tonnes de céréales. Dans le même temps, ils en ont exporté 34,4 millions de tonnes. Les deux céréales les plus importées sont le blé (3,2 millions de tonnes) et le maïs (12,2 millions de tonnes).

Ainsi, le plus gros importateur de blé, sous toutes ses formes, est l’Italie. Sur cette période, Rome a reçu au total 1 461 903 tonnes de blé, suivie par l’Espagne (464 017) et la Grèce (323 424). Pour le maïs c’est l’Espagne qui en importe le plus avec 4 879 844 tonnes suivie des Pays-Bas (2 264 297 tonnes) et du Portugal (1 152 378 tonnes). A noter que la France a importé 10 650 tonnes de blé et 3 697 tonnes de maïs. Pour les autres céréales comme l’orge, le malt, le seigle, l’avoine ou encore le sorgho, les volumes d’importation sont bien moins importants.

Ukraine et Russie

Les statistiques sur les céréales proposées par l’exécutif européen font également ressortir que la Russie est le principal pays de provenance du blé européen. Au 3 avril 2022, 404 162 tonnes sont entrées dans l’UE depuis la Fédération, ce qui correspond à 20,9 % des importations de blé européennes. L’Ukraine arrive en deuxième position avec 328 581 tonnes, soit 17 % du total.

L’Ukraine tient également une place prépondérante dans les importations européennes d’orge (2e avec 79 476 tonnes exportées vers l’UE, soit 11,3 % du total), de malt (3e avec 1 257 tonnes exportées vers l’UE, soit 6,3 % du total), du sorgho (1er avec 13 250 tonnes exportées vers l’UE, soit 48,7 % du total) ou du seigle (1er avec 117 961 tonnes exportées vers l’UE soit 54,4 % du total).

Mais surtout, les Vingt-Sept importent leur maïs en priorité depuis Kiev. Ainsi, entre 2021 et 2022, 6 693 240 tonnes de maïs sont entrées dans l’UE depuis les champs ukrainiens. Cela correspond à 54,8 % des importations de maïs dans l’UE.

A savoir également qu’à eux deux, Russes et Ukrainiens assurent 30 % des exportations de blé dans le monde.

Des portes de sortie

Mais un autre pays se trouve en position privilégiée pour les importations européennes de céréales. Le Royaume-Uni a fourni en effet 255 580 tonnes de blés aux Vingt-Sept entre le 1er juillet 2021 et le 3 avril 2022, soit l’équivalent de 13,2 % du total. Il est par ailleurs le premier fournisseur de farine de blé (158 809 tonnes), d’orge (580 565 tonnes), de malt (12 080 tonnes) et d’avoine (70 439 tonnes, devant la Russie).

Le 23 mars 2022, la Commission a annoncé une série de mesures d’urgence pour soutenir l’agriculture en Europe et contrer les potentielles pénuries et hausses de prix provoquées par la guerre en Ukraine. Ainsi, des subventions et la possibilité de cultiver des terres en jachères doivent permettre aux agriculteurs européens d’augmenter leur productivité

Les Vingt-Sept peuvent compter sur une production presque autosuffisante de céréales. Elle est constituée pour moitié de blé. Les deux tiers des cultures de céréales sont destinés à la nourriture animale. Ainsi, entre 2021 et 2022, l’UE devrait produire environ 138 millions de tonnes de blé et 69 millions de tonnes de maïs, quand l’Ukraine en produit autour de 40 millions et la Russie 14,6 millions de tonnes.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les importations de céréales dans l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide