Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

[Carte] Forêts et surfaces boisées en Europe

Alors que la superficie forestière mondiale a diminué de 178 millions d’hectares (4,4%) entre 1990 et 2020, le phénomène contraire se produit à l’échelle européenne sur la même période. Comment les forêts ont-elles évolué en Europe ? Quels sont les Etats membres présentant les plus grands territoires boisés ? La carte ci-dessous rend compte de la situation de la surface forestière dans chaque pays.

Une expansion continue

159 millions

C’est, en hectares, la superficie occupée par les forêts (en excluant les autres surfaces boisées) dans l’Union européenne en 2020. Cela représente près de 38 % du territoire de l’UE, une surface semblable à celle dédiée à l’agriculture (38 % en 2016). Eurostat applique la définition suivante pour les forêts : ce sont des terres ayant un couvert arboré supérieur à 10 % et une superficie supérieure à 0,5 hectare. Les arbres doivent pouvoir atteindre une hauteur minimale de cinq mètres à maturité in situ (dans leur milieu naturel). Si on ajoute à ces forêts l’ensemble des autres terres boisées, on compte près de 182 millions d’hectares, soit environ 43,5 % du territoire de l’Union.

Dans cinq Etats membres de l’Union européenne, plus de la moitié du territoire national est couverte par des forêts en 2019. Parmi eux, la Finlande (66,2 %) et la Suède (63,8 %) comptent plus de 60 % de leur territoire terrestre recouvert par des surfaces forestières. Un chiffre qui atteint 58,5 % pour la Slovénie, et entre 52 et 54 % pour l’Estonie et la Lettonie.

A l’autre bout du spectre se trouvent les Pays Bas (8,9 %), l’Irlande (11, 1 %) et en bas de l’échelle, Malte, dont la superficie est couverte de seulement 1,5 % de forêts.

Par ailleurs, la Suède possède la surface forestière la plus importante de l’Union européenne en 2019, avec 28 millions d’hectares, suivie de la Finlande (22,4 millions), l’Espagne (18,6 millions), la France (17,2 millions) et l’Allemagne (11,4 millions).

En outre, contrairement à la plupart des régions du monde où la déforestation reste un problème majeur, la surface forestière moyenne de l’UE progresse au fil des années : celle-ci s’est accrue d’environ 11 millions d’hectares entre 1990 et 2010 (près de 10 % d’augmentation sur la période) sous l’effet, en particulier, de son expansion naturelle et des efforts de boisement. Ainsi, le territoire de l’UE représente environ 5 % des forêts du monde et sa superficie forestière augmente.

Sur la même période allant de 1990 à 2020, la superficie des forêts a augmenté dans tous les pays de l’UE ; à l’exception de la Suède, où on estime une légère diminution de 0,3 %, et du Portugal, où la superficie des forêts a diminué de 3 %. L’augmentation la plus importante a eu lieu en Irlande (69 %) et en Espagne (34 %). Parmi les Etats où les forêts couvrent au moins la moitié du territoire national, l’Estonie et la Lettonie ont enregistré les plus fortes augmentations de la superficie forestière (respectivement 11 % et 7 %) entre 1990 et 2020. En données absolues, on estime que les plus fortes augmentations de superficie forestière ont eu lieu en Espagne (4,7 millions d’hectares), en France (2,8 millions d’hectares) et en Italie (2,0 millions d’hectares).

Les forêts européennes sont un facteur important de lutte contre le changement climatique. Sur le plan socio-économique, privées ou publiques, les forêts peuvent être gérées par l’Etat, par des petites exploitations familiales ou appartenir à des entreprises. Elles fournissent un large éventail de services aux écosystèmes tels que la captation du carbone, la protection des sols contre l’érosion ou la possibilité de créer des loisirs. L’UE compte en profiter en mettant en œuvre sa politique forestière.

La politique forestière de l’UE

L’Union européenne dispose d’une stratégie forestière depuis 1998, en faveur de la gestion durable des forêts. En 2013, la Commission européenne avait publié “une nouvelle stratégie de l’UE pour les forêts et le secteur forestier” qui visait à orienter la politique forestière de l’UE à l’horizon 2020. Celle-ci avait pour principes directeurs la gestion durable des forêts et la promotion de leur rôle multifonctionnel, l’utilisation efficace des ressources et la responsabilité de l’UE à l’égard des forêts à l’échelle mondiale. En septembre 2015, elle avait également adopté un plan de mise en œuvre pluriannuel accompagnant la stratégie forestière de l’Union, qui dresse une liste des actions prévues.

Ce plan s’achevant en 2020, la Commission européenne a été invitée à présenter une nouvelle stratégie forestière pour les années à venir. Cette stratégie est mentionnée dans le Pacte vert pour l’Europe qui voit dans les forêts un champ d’action privilégié de la lutte contre le changement climatique : “Le reboisement et le boisement durables ainsi que la restauration des forêts dégradées peuvent accroître l’absorption du CO2 […]. En s’appuyant sur la stratégie en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, la Commission élaborera une nouvelle stratégie de l’UE pour les forêts, couvrant l’intégralité du cycle forestier et promouvant les nombreux services que procurent les forêts”.

C’est ainsi que la “nouvelle stratégie de l’UE pour les forêts pour 2030″ est née en juillet 2021. Elle précise que les forêts sont des alliés naturels dans le cadre de la transition écologique puisqu’elles sont des “puits de carbone”, et elles s’avèrent importantes “en ce qui concerne l’atténuation du changement climatique”. Cette stratégie pour les forêts vise notamment à contribuer à la réalisation de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de l’UE d’au moins 55 % d’ici à 2030 et de concrétiser l’objectif d’atteindre la neutralité climatique en 2050.

La stratégie définit entre autres des mesures pour accroître le nombre et améliorer la qualité des forêts dans l’UE et renforcer leur protection. Elle vise à adapter les forêts européennes à de nouvelles conditions et à des phénomènes météorologiques extrêmes. Cette condition doit être satisfaite pour que les forêts puissent continuer à remplir leur rôle socio-économique. Aussi, la stratégie fera la promotion des pratiques de gestion forestière les plus respectueuses du climat et de la biodiversité et soutiendra une “bioéconomie forestière durable”. La stratégie accorde la priorité aux produits durables du bois susceptibles de remplacer les produits équivalents d’origine fossile.

Cette stratégie comprend par ailleurs une feuille de route pour la plantation d’au moins 3 milliards d’arbres supplémentaires dans l’UE d’ici à 2030. Enfin elle prévoit des objectifs contraignants en faveur de la restauration des forêts dans la législation de l’UE sur la restauration de la nature, comme annoncée dans la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Carte] Forêts et surfaces boisées en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide