Derniers articles publiés

Vous et L'Europe : premiers résultats

Actualité 19.07.2006


Touteleurope.fr publie la première synthèse des opinions exprimées par les internautes au cours de l’expression en ligne "Vous et l’Europe", lancée le 9 mai 2006.

De nouveaux outils, une invitation à poursuivre le débat

Plus de 1 500 personnes se sont exprimées sur les 12 thématiques proposées à leur réflexion, et ont formulé 47 000 réponses aux questions à choix multiples qui leur étaient soumises. Les participants ont également déposé près de 17 000 commentaires libres en réponse à l'expression en ligne.

Ces contributions sont toutes disponibles en consultation sur touteleurope.fr, sous trois formes :

  • Des arbres thématiques mettant en évidence les propositions les mieux partagées par l’ensemble des participants, de même que les principales tendances complémentaires ou opposées qui se sont aussi exprimées sur chaque thème de réflexion. Des sélections des commentaires libres les plus percutants, les plus représentatifs ou les mieux argumentés illustrent chacun de ces arbres ;

  • Un baromètre statistique permettant de suivre, en continu, l’opinion des participants ;

  • Une base de données donnant accès, sous la forme d’une carte des principaux mots-clés employés, à l’ensemble des contributions libres exprimées par les participants.

A la découverte des arbres thématiques

Arbres thématiquesLes arbres thématiques permettent de dégager de l’ensemble des réponses exprimées des "profils" de réponses et, dans chaque thématique explorée, d’identifier les points de consensus et les tendances parfois complémentaires, souvent divergentes, de l’opinion des internautes.

Autrement dit, il ne s’agit plus seulement, par exemple, de savoir qu’une majorité de participants se considère à la fois français et européens, mais aussi que ces derniers pensent également que l’Union européenne se définit le mieux par la démocratie et le respect des droits de l’homme et par son histoire commune. On peut ainsi déduire de ces "profils" de réponses de grandes tendances parmi les opinions exprimées.

Ces tendances et les interprétations proposées ne doivent pas être perçues de façon stricte : tous les participants ne se reconnaîtront pas forcément dans chacune des "familles" identifiées. Ces représentations de la diversité des opinions exprimées doivent plutôt être vues comme autant de pistes de réflexion et d'incitations à poursuivre le débat sur l'Union européenne et son avenir.

L’opinion sur l'Union à grands traits

L’examen des idées les plus souvent partagées par les participants, que mettent en valeur les différents arbres thématiques, permet de décrire un profil type de réponses, le fond de "conscience européenne collective" des participants à l’expression en ligne, en quelque sorte.

Un modèle européen inspiré par les valeurs démocratiques et de solidarité

Les participants se sentent avant tout à la fois français et européen (57%) : ils reconnaissent une identité à l’Europe, qui s’appuie sur des valeurs de liberté (54%) et de démocratie et de droits de l’homme (41%). Parmi les missions de l’Union, ils s’accordent à désigner, en premier lieu, la recherche d’un modèle social original (44%) et la lutte contre le chômage, la pauvreté et l’exclusion (37%) avant même le maintien de la paix sur le continent (33%), qui se trouve pourtant aux origines du projet européen !

Le destin de la France leur paraît indéfectiblement lié à celui de l’Union européenne (41%), historiquement, d’abord, mais aussi parce que l’Europe représente, pour beaucoup, une source de prospérité et de croissance (39%). Ils sont toutefois nombreux à estimer que l’euro a provoqué une hausse du coût de la vie (60%) et que l’Europe représente un risque pour leurs acquis sociaux (23%).

Pour une Europe à la fois plus intégrée, et plus proche des citoyens !

Interrogés sur les priorités et sur l’avenir de l’Union européenne, les participants se prononcent en faveur d’une Europe aux compétences élargies, et plus intégrée sur le plan politique : pour un quart d’entre eux, elle pourrait même devenir, d’ici 20 ans, "un Etat fédéral, comme les Etats-Unis" !

Cependant, c’est avant tout l'unité américaine qui est prise en exemple : la tendance fédéraliste à proprement parler (un gouvernement européen, une représentation unique au sein des organisations internationales…) reste minoritaire.

Pour une part importante des participants, l'Europe de demain sera une puissance bienfaisante qui agira dans des domaines proches des préoccupations des citoyens : le social et l’emploi (45%) et l’environnement et la santé (40%).

Frontières : l’Europe élargie, mais sous conditions

Sur les futurs élargissements, les participants expriment une position plus nuancée que dans la plupart des sondages, dans l’ensemble défavorables à l’entrée de nouveaux Etats dans l’Union, même s’ils sont nombreux à estimer qu’il aurait fallu consolider l’Europe avant de l’élargir (40%).

Les internautes apparaissent plutôt favorables à l’élargissement de l’Union européenne aux pays d’Europe centrale et de l’Est (Roumanie et Bulgarie, qui doivent adhérer dès 2007 ou 2008, en tête : 51%) – mais toujours sous réserve que soit révisé au préalable le fonctionnement des institutions (53%) et que les pays candidats respectent les droits et les libertés (46%), qui sont au cœur des valeurs de l’Union.


L’Europe dans 20 ans : un exemple d’arbre thématique

L’examen de l’arbre de la thématique "L’Europe dans 20 ans" fait apparaître un solide tronc commun et deux conceptions alternatives, nettement distinctes, de l’avenir de l’Union.

Une puissance bienfaisante

Un relatif consensus paraît s’établir autour de l’idée que l’Europe de demain sera une puissance proche des citoyens : elle aurait préservé sa vitalité économique et agirait dans des domaines proches des préoccupations des Français : le social et l'emploi (45%), l'environnement et la santé (40%) et un développement plus durable (38%), notamment.

Première tendance : une "Europe puissance" … ?

Par leurs réponses, une partie des participants ont exprimé l'espoir de voir l'Europe s'affirmer sur la scène internationale. A sa puissance économique préservée, les personnes proches de ce profil confèrent à la future Europe les attributs de la puissance politique sur la scène internationale : elle serait tout à la fois une puissance culturelle capable de rivaliser avec l'influence américaine (27%) et une puissance géopolitique de premier plan (21%). Elle serait à la fois "une zone de défense commune face aux menaces globales" (19%) et "un acteur majeur dans la reconfiguration de l'ordre mondial" (18%).

… ou un espace en déclin ?

Une autre tendance des opinions exprimées décrit l’Union européenne de 2026 dans des termes beaucoup plus pessimistes, notamment sur le plan économique. Les personnes proches de ce profil de réponses pensent que l’Union européenne sera bientôt une puissance économique en retard sur l'Amérique et sur l'Asie (24%), tout juste capable de tenir un second rôle derrière les autres grandes puissances (22%), dont la seule priorité concernerait la définition de politiques de sécurité et de justice communes (24%).

A votre tour, découvrez les familles d’Européens qui se sont exprimées au cours de l’expression en ligne : au-delà du débat "oui-non" et de l’opposition entre sceptiques et enthousiastes, les premiers résultats de l’expression en ligne mettent en valeur diverses façons d’envisager l’Union européenne et son avenir.