Derniers articles publiés

Visa Schengen : à vous l'Europe !

Actualité 18.03.2010

Vous êtes étranger, titulaire d'un visa longue durée qui vous a été délivré par l'Allemagne mais souhaitez vous rendre en France, en Espagne ou dans un autre Etat membre de l'espace Schengen ? Ce sera bientôt possible sans autre formalité administrative ! Le 9 mars dernier, le Parlement européen a en effet adopté une mesure, qui devrait être effective le 5 avril, et qui assimilera désormais le visa de longue durée à un titre de séjour. 

Mettre fin à "l'incohérence" de l'espace Schengen

Carte de l'espace Schengen



L'espace Schengen regroupe 22 Etats membres de l'Union européenne (l'Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Italie,l'Espagne, le Portugal, la Grèce, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Suède, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Hongrie, Malte, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, et la Slovénie) et 3 pays associés (l'Islande, la Norvège et la Suisse).

Voir la carte

Composé de 22 Etats membres de l'Union européenne et de 3 Etats associés (l'Islande, la Norvège et la Suisse), l'espace Schengen permet la libre circulation des personnes d'un pays à l'autre.

Mais dans cet espace sans frontière interne, un paradoxe demeure : les étrangers qui, se rendant dans un pays membre obtienne un visa de longue durée, ne peuvent pas se déplacer librement d'un Etat à l'autre de cet espace. Ils ne jouissent pas des mêmes droits que les ressortissants.

Une aberration selon le Portugais Carlos Coelho (Parti populaire européen), rapporteur au sein du Parlement européen sur le sujet. Et c'est pour y mettre fin que les eurodéputés ont voté le 9 mars dernier une nouvelle réglementation qui assimile désormais visa de longue durée et titre de séjour.

Ainsi, les étrangers de passage en Europe pourront circuler dans l'ensemble de l'espace Schengen sans autre document administratif que le visa octroyé par l'un des Etats membres de cet espace. Cette mesure devrait entrée en vigueur le 5 avril prochain.

Le Parlement a cependant tenu a rassuré les citoyens européens : cela n'engendra pas d'affaiblissement sécuritaire à l'intérieur de Schengen.

En effet, assimilées aux demandes de titres de séjour, les demandes de visas de longue durée seront donc également soumises au contrôle préalable d'identité au sein du système d'information Schengen (SIS), une banque de données conservant noms et informations sur les personnes recherchées.

Attirer les étudiants et les chercheurs en Europe

Carlos Coelho l'a annoncé, "les étudiants venant de pays tiers seront les principaux bénéficiaires de cette nouvelle réglementation". En effet, au-delà de l'attrait non négligeable que peut avoir une telle facilité de voyage pour les touristes, cette nouvelle mesure permettra aussi d'attirer les étudiants et les chercheurs.

Ces derniers pourront ainsi facilement passer d'une université à une autre, ou se rendre dans plusieurs pays de l'espace Schengen pour des conférences ou des recherches de terrain.

L'eurodéputé a également souligné la fin d'une incohérence : qu'un étudiant marocain qui fait ses études en France puisse enfin passer par l'Espagne pour rentrer chez lui !

Une toute nouvelle liberté !

 

 

Sources

Les frontières entre pays européens tombent pour les titulaires de visas longue durée - 15/03/10 - Parlement européen

 

En savoir plus

L'espace Schengen - Touteleurope.fr

Espace de liberté, de sécurité et de justice - Touteleurope.fr