Derniers articles publiés

[Vidéo] Parlement européen : la première session plénière vue par de nouveaux élus MoDem et EELV

Vidéo 08.07.2019 Jules Lastennet & Christophe Préault

Cinq semaines après les élections européennes, les eurodéputés élus sont officiellement entrés en fonction, du 2 au 4 juillet, lors d'une première session plénière à Strasbourg. Toute l'Europe a interrogé Marie-Pierre Vedrenne (MoDem) et David Cormand (EELV) sur leurs premiers jours de mandat et leurs priorités pour les mois à venir.

Un "sentiment de responsabilité", une "vraie émotion". Pour Marie-Pierre Vedrenne (MoDem) comme pour David Cormand (EELV), l'arrivée officielle au Parlement européen, le 2 juillet, n'a pas été un moment anodin.

Changement de configuration

Dès leur élection, le 26 mai dernier, les eurodéputés élus ont planché sur la répartition des postes clés des institutions européennes, sur une feuille de route qui puisse recueillir le soutien d'une majorité d'élus au Parlement européen, ainsi que sur l'organisation de leurs groupes politiques. De fait, l'institution strasbourgeoise connaît un "changement de configuration", pour reprendre l'expression de Marie-Pierre Vedrenne, avec un éclatement inédit des forces en présence.

Jusqu'ici majoritaires à eux deux, conservateurs et sociaux-démocrates doivent désormais composer avec les libéraux, auxquels appartiennent Mme Vedrenne et la majorité présidentielle, ainsi qu'avec les verts, où figurent logiquement EELV et M. Cormand. Pour ce dernier au moins, la nouvelle composition du Parlement ne s'est pas encore accompagnée d'une modification des méthodes. Que l'établissement d'une stratégie commune pour les cinq années à venir, qui est toujours en discussion, n'ait pas précédé l'allocation des "top jobs" européens, est à cet égard une "occasion ratée".

[En direct du Parlement] Récap' : une session d'investiture très politique après les européennes

Sur l'agenda des eurodéputés, le travail législatif ne succédera véritablement à l'installation politique qu'à l'automne. Alors que Marie-Pierre Vedrenne, jusqu'ici directrice de la Maison de l'Europe de Rennes, siègera au sein des commissions du Commerce international, de l'Emploi et des Pétitions, David Cormand, élu de Seine-Maritime et secrétaire national de son parti, intègrera pour sa part les commissions du Marché intérieur et des Budgets.

Budget et Mercosur comme premiers dossiers ?

Ainsi seront-ils bien vite confrontés à des dossiers tels que l'accord de libre-échange UE-Mercosur, approuvé fin juin par la Commission européenne, mais dont la validation par les Etats membres et le Parlement européen n'aura rien d'une formalité. Soutenu par Emmanuel Macron, le texte n'a toutefois pas encore été consulté dans le détail par les élus, regrette Marie-Pierre Vedrenne. "Un problème démocratique de premier ordre", dénonce sans ambages David Cormand, pour qui ces accords sont de surcroît des "accélérateurs" de dérèglement climatique.

De manière non moins sensible et urgent, les eurodéputés auront également à se prononcer sur le budget pluriannuel de l'Union européenne pour la période 2021-2027, qui déterminera la nature et l'ampleur de l'action européenne. Dans ce domaine au moins, les deux élus devraient faire front commun, Marie-Pierre Vedrenne critiquant un "budget insuffisant par rapport à ce qu'on demande à l'UE" et David Cormand allant jusqu'à qualifier l'Europe de "nain budgétaire" sans ressources fiscales propres.

Comment fonctionne le Parlement européen ?