Derniers articles publiés

[Vidéo] Budget : quelles ressources propres pour l'Union européenne ?

Vidéo 13.03.2020 Christophe Préault

Le budget long terme de l'union européenne ou cadre financier pluriannuel, pour la période 2021-2027, n'est toujours pas voté, à quelques mois de son entrée en application. Valérie Hayer (Renew Europe), membre de la Commission des budgets et co-rapporteure ressources propres, explique la position des parlementaires européens dans cette négociation difficile avec les Etats membres.

Elue locale en Mayenne, Valérie Hayer (LREM) est députée européenne depuis mai 2019 et siège au sein du Groupe Renew au Parlement. Membre de l'équipe de négociation du Parlement pour le cadre financier pluriannuel (2021-2027), elle souhaite un budget ambitieux, compte tenu des défis importants à relever et déplore que les Etats membres soient dans une logique comptable, notamment les pays dits "frugaux" : Autriche, Danemark, Pays-Bas, Suède.

Le budget de l'Union européenne (1 000 milliards d'euros sur la période 2014-2020) est aujourd'hui composé à 75 % des contributions directes des Etats membres et à 25 % d'autres ressources. Pour donner plus de marge de manœuvre à l'Union, elle défend une mise en place de nouvelles ressources. Parmi les propositions pour le futur budget figurent une taxe sur le plastique non recyclé, la redirection d'une partie des recettes du marché carbone de l'UE, mais aussi d'autres projets, plus incertains, comme une taxe carbone aux frontières, une taxe sur les transactions financières, une taxe sur les entreprises du numérique (GAFA), ou encore l'instauration de l’ACCIS (assiette commune consolidée de l'impôt sur les sociétés). Avec l'ambition de porter les ressources propres de l'UE (autres que les contributions nationales) à 60 % du budget, que les parlementaires évaluent à 1 300 milliards d'euros.

Elle réaffirme aussi la position de la majorité des parlementaires européens : "Mieux vaut pas d'accord qu'un mauvais accord. Nous ne donnerons pas notre accord sur le cadre financier pluriannuel si nous n'avançons pas sur les ressources propres. C'est très clair !"