Derniers articles publiés

Une figure du "non de gauche" s'oppose au projet de traité simplifié

Actualité 06.06.2007

Yves Salesse, l'une des figures les plus en vue du "non de gauche" lors de la campagne de 2005 sur le traité constitutionnel, critique, sur le site de la Fondation Copernic, les récentes initiatives visant à conclure un traité européen simplifié. "Il s’agit maintenant pour les milieux dirigeants européens, écrit-il, d’effacer en partie le camouflet du non et d’adopter les aménagements institutionnels prévus en raison des élargissements. Et pour cela, surtout, éviter les referendums".

Pour lui, il importe avant tout de rompre avec les traités actuels, porteurs d'une logique économique qu'il condamne : "faciliter la prise de décision tant qu’elle est ainsi orientée par les traités, signifie faciliter les politiques néo-libérales". Par ailleurs, la partie institutionnelle du traité constitutionnel que certains dirigeants européens proposent de reprendre en l'état "maintient le système anti-démocratique", qu'illustre aux yeux d'Yves Salesse le statut de la BCE.

Le président de la Fondation Copernic en appelle à "un débat approfondi impliquant les citoyens" pour aboutir à un "nouveau texte fondateur" qui serait soumis à référendum dans tous les pays européens. S'il s'avérait au terme de ce processus que certains pays "se contentent d'une zone de libre-échange", il faudrait aller plus loin "avec ceux qui veulent véritablement construire l'Europe".


Lire l'analyse

Yves Salesse, Pour une véritable relance européenne, Fondation Copernic, juin 2007