Derniers articles publiés

Une Fête de la musique à l'européenne

Actualité 18.06.2010

A Paris, pour retrouver un gout d’Europe dans la fête de la musique, rien de tel que d’écumer les centres culturels. Itinéraire à destination des Parisiens européens dans l’âme et avides de découvertes.

Dès 18h30, rendez-vous à l’Institut suédois, dans le 4e arrondissement, pour une première tranche de dépaysement, grâce à un spectacle de danses traditionnelles de Midsommar. Cette fête, qui existe dans de nombreux pays européens, célèbre le solstice. C’est la plus importante en Suède. Histoire de bien commencer la soirée, des spécialités locales seront en vente à l’institut.

 

Echappez-vous pour ne pas manquer le concert de Kíla au centre culturel Irlandais, dans le 5e arrondissement, à 19h30. Enraciné dans la musique traditionnelle irlandaise mais flirtant avec des sons des quatre coins du monde sur une rythmique d’enfer, ce groupe débordant d’énergie est aussi spectaculaire en live. Ne vous étonnez pas s’il invite sur scène un trapéziste, un jongleur ou un danseur du ventre !

 

Retour dans le 4e arrondissement pour passer un moment avec Zetod, groupe d’ethno-folk Estonien. Représentants de la culture Seto, un peuple du sud-est de l’Estonie célèbre pour ses chants et ses costumes, il sert les sonorités du dialecte par des arrangements spirituels mais puissants. Ca se passe à 20h30, au centre culturel de Serbie.

 

Finissez la soirée dans le 6e arrondissement avec DJ Bootsie, l’un des plus grands DJs de Hongrie, pour une heure et demie de musique. Porte-drapeau de la scène hongroise, on retrouve sa trace dans tous les projets musicaux novateurs et énergiques de son pays. L'Institut hongrois l'a programmé pour 22h30.

 

Mais aussi :

A l'Institut Goethe (Allemagne) : Festland et sa musique club/house jouée sur batterie, basse et claviers.

Au Centre tchèque : Bachtale Apsa qui puise dans la musique rom de toute l’Europe de l’Est.

Au centre culture bulgare : Notes d’amour, spectacle musical porté par un duo piano/voix sur des textes de l’écrivain bulgare Albéna Dimitrova