Derniers articles publiés

Un Saint-Nicolas européen ?

Actualité 06.12.2011

Advent, Advent, ein Lichtlein brennt… Cette comptine annonce en Allemagne la traditionnelle période de Noël, quatre dimanches avant Noël. Tous les dimanches, les familles allument une nouvelle bougie sur la couronne de Noël en attendant le 24 décembre. En France, cela débute maintenant dès la mi-novembre : les linéaires de supermarché débordent de chocolats de Noël et l'on peut déjà acheter et décorer son sapin.

Autant dire que dans cette euphorie, la Saint Nicolas est régulièrement oubliée. Cette dernière n'est en effet que très peu célébrée en France et lorsque le 6 décembre fait l'objet d'une fête ce n'est que de manière très localisée, plutôt dans le Nord-Est de la France (en Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Ardennes…). Pourtant dans certains pays européens Saint Nicolas remplacerait presque le Père Noël. Ainsi au Luxembourg, les enfants reçoivent plus de cadeaux le 6 décembre que pour Noël.

En Europe, c'est surtout dans les pays du Nord (la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Angleterre) et dans les pays de l'Est (Slovaquie, République Tchèque, Hongrie, Croatie) que la Saint Nicolas est célébrée. Aux Pays-Bas, c'est Sinterklaas et ses assistants, les Zwarte Pieten, qui, après avoir amarré leur bateau dans un port du pays, entament une tournée pour distribuer des cadeaux à tous les petits Néerlandais. Chaque année, une ville de départ différente est sélectionnée et un accueil triomphal est réservé à Saint Nicolas par les notables de la ville.

A l'origine, Saint Nicolas était évêque de Myre, une ville située dans le Sud-Ouest de la Turquie. Suite à cela, le récit de ses actions s'est diffusé à l'ensemble du monde chrétien. Nicolas de Myre était un homme bon, généreux et brillait par la protection qu'il accordait aux enfants, aux veuves et aux désargentés. Plusieurs légendes rapportent ces qualités. L'une des plus répandue en France a donné lieu à une comptine : "Il était trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs…". Cette chanson raconte la mésaventure de trois enfants tués par un boucher et ramenés à la vie sept ans plus tard par Saint Nicolas.

Toutes ces histoires ont contribué à faire de la Saint Nicolas le "jour des enfants". En ce jour, les enfants reçoivent des sucreries, petits cadeaux, fruits secs et gâteaux. Mais pas sans avoir au préalable bien ciré leurs chaussures, qu'ils auront disposées à la porte ou devant la cheminée en attendant la venue de Saint Nicolas.

Alors, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Cette histoire ne ressemblerait-elle pas étrangement à celle du Père Noël ? La coutume veut que Saint Nicolas ait inspiré une campagne de Coca-Cola, donnant vie à Santa Claus, vêtu d'un costume rouge et arborant une barbe blanche. D'ailleurs, Santa Claus est très proche dans ses consonances et son écriture du néerlandais Sintaklaas. Cette incarnation aurait définitivement scellé le rapprochement des deux traditions et leur fusion.

Mais n'oublions pas le deuxième aspect de l'histoire de Saint Nicolas : la dimension éducative. En effet, si ce dernier distribue des cadeaux, il est aussi généralement accompagné de son double le Père Fouettard (Knecht Ruprecht en allemand), qui punit les enfants qui n'ont pas été sages. Ce personnage est parfois rapproché de Satan et a un rôle effrayant. Les parents y ont ainsi souvent recours comme moyen de pression lorsque leurs enfants se montrent un peu trop turbulents : "Si tu n'es pas sage, le Père Fouettard s'occupera de toi."

La tradition de la Saint Nicolas s'est diffusée à travers l'Europe et revêt autant de formes qu'il existe de cultures et de pays. Que ce soit à la Saint Nicolas ou à Noël, la légende de Saint Nicolas est préservée. Alors saluons cet esprit de Noël, ou de la Saint Nicolas, qui suscite un élan de générosité et de solidarité !

 


En savoir plus

Les origines de Noël - Touteleurope.eu

Les traditions de Noël en Europe - Touteleurope.eu