Derniers articles publiés

Un plan d'action européen contre la grippe A(H1N1)

Actualité 27.07.2009

Issue du continent américain, la grippe A (H1N1) est arrivée plus tôt que prévue en Europe : plus de 20 000 personnes y seraient touchées par ce virus extrêmement contagieux, qui dans certains cas peut se révéler mortel. Face à cette pandémie, l'Union européenne insiste sur la nécessaire coordination des Etats membres.

Plus de 20 000 cas en Europe

Comparatif : la grippe A dans l'Union européenne

L'Europe compte désormais 20382 cas confirmés de grippe A (H1N1)
Le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) publie tous les jours un bilan du nombre de cas confirmés dans les Etats membres de l'UE et de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Selon ses chiffres du 24 juillet, plus de 20 000 personnes ont contracté la grippe A(H1N1), dont plus de la moitié en Grande-Bretagne (les autorités sanitaires britanniques prévoient 100 000 cas à la fin du mois d'août sur l'île), 2844 en Allemagne et 1538 en Espagne. La France fait état de 628 cas, et prévoit que 20 millions de Français pourraient être touchés avant la fin de l'année, soit le tiers de la population.

Si "la majorité des personnes infectées n'ont jusqu'ici présenté que des symptômes légers à modérés", selon la Commissaire européenne à la Santé Androula Vassiliou, 35 décès dus au virus ont été dénombrés en Europe, dont 30 en Grande-Bretagne, 4 en Espagne et 1 en Hongrie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a quant à elle renoncé, le 6 juillet, à publier ses statistiques globales sur la propagation du virus dans le monde, mais prévoit que plus de 2 milliards de personnes seront contaminées d'ici 2 ans. Environ 700 morts étaient dénombrés le 21 juillet, selon une porte-parole de l'organisation.

 

60 millions de citoyens à vacciner

La Commission européenne a préconisé de changer la dénomination "grippe porcine" en "nouvelle grippe" pour éviter des conséquences économiques désastreuses pour l'industrie du porc. Le terme de "grippe A(H1N1)" semble aujourd'hui faire consensus.Etant données la rapidité et l'importance de sa propagation (notamment en été en raison des mouvements liés au tourisme), l'UE comme l'OMS ont reconnu le caractère exceptionnellement pandémique de la grippe A(H1N1). Si la grippe saisonnière fait habituellement entre 40 000 et 200 000 morts par an dans l'Union européenne (en particulier les personnes âgées et les personnes ayant déjà des problèmes de santé), ce sont cette fois 60 millions de citoyens européens qui doivent en priorité être vaccinés contre la grippe A(H1N1) d'ici à 2015, a indiqué Mme Vassiliou lors d'une conférence de presse le 22 juillet.

En dehors des campagnes de communication ciblées prévues à l'automne, la Commission européenne a appelé l'ensemble des Etats membres à coordonner leurs efforts. Suivant la ligne définie en Novembre 2005 en cas de menaces ou d'urgences affectant la santé publique dans plus d'un Etat membre, une recommandation adoptée le 8 juillet 2009 appelle les pays européens à s'assurer que 75 % de la population âgée et 75 % des personnes souffrant de certaines maladies spécifiques sous-jacentes soient vaccinés chaque année contre la grippe saisonnière, et ce d'ici 2015 au plus tard. Mme Vassiliou recommande "une stratégie d'achats publics conjoints de vaccins, une fois qu'ils seront disponibles" afin de mener des "campagnes de vaccination".

En attendant l'élaboration de ces vaccins, sur laquelle travaillent plusieurs laboratoires pharmaceutiques (le groupe britannique GlaxoSmithKline prévoit pour sa part un vaccin en septembre et a précisé avoir déjà en commande 195 millions de doses), "nous avons deux anti-viraux disponibles", a souligné la commissaire (le Tamiflu de Roche et le Relenza de GSK, dont l'efficacité contre la nouvelle forme de grippe n'est pas avérée). Mme Vassiliou a également invité les Européens à "garder leur calme" et leur a conseillé: "lavez vous les mains et évitez les grosses foules".

Des mesures complémentaires sont prévues dans la proposition, comme la sensibilisation et la formation des professionnels de la santé en matière de grippe saisonnière ou l'information des personnes visées par la vaccination et de leur famille. Conformément à la recommandation, il convient que, chaque année jusqu'en 2015, puis tous les trois ans, les pays présentent un rapport à la Commission sur les progrès accomplis en matière de couverture vaccinale. Enfin, un document de réflexion et des propositions de la Commission seront soumis à l'ensemble des Etats membres en septembre, en vue du Conseil extraordinaire des ministres de la santé de l'UE qui se tiendra début octobre sur la question.

Pour le moment, plusieurs gouvernements européens ont lancé des campagnes nationales d'information et de prévention de la maladie, s'efforçant de constituer des stocks des futurs vaccins. La France a annoncé son intention d'acheter 94 millions de doses de vaccin et l'Italie 48 millions. La Grande-Bretagne prévoit quant à elle une vaccination de la moitié de la population d'ici la fin de l'année. Elle a lancé la semaine dernière son "office national de grippe pandémique".

 

Sources

Portail de la santé publique de la Commission européenne

European Centre for Disease Prevention and Control

Recommandation du Conseil concernant la vaccination contre la grippe saisonnière (13/07/09)

 

En savoir plus

L'Europe de la santé - Touteleurope.fr