Derniers articles publiés

Un billet d'un euro pour simplifier la vie des consommateurs

Actualité 17.01.2008

Les citoyens européens utiliseront-ils prochainement des billets d'un euro ? Le 16 janvier 2008, Louis Giscard d'Estaing a présenté à l'Assemblée nationale une proposition visant à créer un billet d'un euro. Selon le député du Puy-de-Dôme, l'introduction d'un billet d'un euro permettrait de faciliter les transactions des petits montants.

Contexte

La série des billets en euros comprend actuellement sept valeurs (ou coupures) : 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros.

La proposition du député de créer un billet d'un euro s'inscrit dans la continuité de son action engagée à l'Assemblée nationale depuis avril 2003. Le projet du député du Puy-de-Dôme s'appuie également sur une déclaration du Parlement européen du 25 octobre 2005 visant à l'introduction d'un billet d'un euro.

Simplifier la vie des consommateurs

"Le traité de Lisbonne, qui permet à l'Europe de retrouver cohésion et dynamisme, vient d'être signé. Mais la relance du processus européen doit dépasser la sphère politique et se manifester dans le quotidien des citoyens européens", explique Louis Giscard d'Estaing dans sa proposition présentée mercredi 16 janvier à l'Assemblée nationale.

Pour le député UMP, l'introduction d'un billet d'un euro s"implifierait la vie des citoyens européens, dont les poches et portefeuilles sont alourdis par les pièces".

Hors zone euro, l'arrivée d'un billet d'un euro permettrait de "pouvoir disposer d'un moyen de paiement international équivalent au billet d'un dollar" et de "pouvoir changer plus facilement dans une autre monnaie les euros",  a indiqué le député lors d'un entretien accordé à Touteleurope.fr.

"C'est essentiel pour le renforcement de la dimension internationale de l'euro de lui donner la possibilité d'être une monnaie courante d'échange et de transaction y compris de petites valeurs", a-t-il souligné.

"Ce projet n'est pas facile", reconnaît le député, car il engendrerait des coûts. Toutefois "le billet d'un dollar a aussi la même structure de coût et cela n'empêche pas qu'il soit largement diffusé", a déclaré Louis Giscard d'Estaing.
    
Sa proposition "vise à ce que le plus grand nombre de parlements nationaux et d'eurodéputés s'unissent dans une démarche positive explicative, pédagogique mais aussi politique, pour dire que ce billet correspond à une dimension symbolique mais aussi pratique".

Prochaines étapes

"Il faut maintenant convaincre la Banque centrale européenne", indique M. Giscard d'Estaing. Une délégation se rendra cette année à Francfort pour rencontrer Jean-Claude Trichet, le président de la BCE.

Louis Giscard d'Estaing espère que cette démarche sera soutenue par la Présidence française à partir du second semestre 2008. "Dans ce cas, le processus de décision serait enclenché et l'on pourrait espérer l'arrivée du billet d'un euro en 2011", explique le député.

En savoir plus

Questions à... Louis Giscard d'Estaing - Touteleurope.fr
L'euro : une monnaie unique pour quinze Etats membres - Dossier d'actualité - Touteleurope.fr
Le quiz euro-culture - Touteleurope.fr