Derniers articles publiés

Ukraine : victoire du candidat pro-russe Ianoukovitch

Actualité 08.02.2010

Viktor Ianoukovitch est le nouveau président ukrainien. C'est ce qu'a annoncé la commission électorale ukrainienne après le dépouillement de près de la totalité des bulletins de votes, malgré le resserrement de l'écart avec la candidate rivale Ioulia Timoshenko. Renversé par la "Révolution orange" en 2004, M. Ianoukovitch a promis d'améliorer les relations de son pays avec la Russie, mais aussi avec l'Union européenne.

Selon LeMonde.fr, Viktor Ianoukovitch a été reconnu vainqueur de l'élection présidentielle par la Commission électorale centrale ukrainienne, avec 48,35 %, contre 46,02 % pour le Premier ministre Ioulia Timoshenko, après le dépouillement de 93,78 % des bulletins. 4,43 % des électeurs ont voté contre les deux candidats. Un responsable de la commission électorale ukrainienne a confirmé ce matin la victoire du candidat Viktor Ianoukovitch. Hier soir déjà, sans attendre les résultats officiels, M. Ianoukovitch a prononcé un discours en russe, dans lequel il appelle au renforcement des liens avec Moscou et de la coopération économique avec l'Union européenne.

Les relations entre l'Ukraine et la Russie sont, depuis la "Révolution orange" de 2004 et l'accès de Viktor Iouchtchenko à la présidence, relativement difficiles. Un conflit gazier récurrent et la candidature de l'Ukraine à l'OTAN provoquent de vives tensions entre les deux pays. Moscou souhaite garder le pays, dont l'ouest est majoritairement russophobe, sous son influence.

M. Ianoukovitch prend ainsi sa "revanche" sur l'élection de 2004, au terme de laquelle la population avait manifesté en masse contre sa victoire entachée de fraudes massives. Le candidat "pro-européen" Viktor Iouchtchenko, soutenue par la future Premier ministre Ioulia Timoshenko, avait été finalement élu. Mais le rapprochement entre l'Ukraine, marquée par de nombreuses crises politiques, et l'Union européenne, qui souhaite ménager la Russie, s'est avéré relativement faible, malgré le lancement du partenariat oriental en mai 2009.

Bien que le camp de Ioulia Timoshenko dénonce à nouveau des bourrages d'urnes, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé que le scrutin s'était déroulé sans irrégularités.

 

 

En savoir plus :



UE Partenariat Oriental : quelles perspectives ? - Touteleurope.fr

La politique de voisinage de l'Union européenne - Touteleurope.fr