Derniers articles publiés

UE 2020 : une stratégie qui suscite le débat

Actualité 11.03.2010

Le 3 mars dernier, le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso présentait sa proposition de 'stratégie économique pour l'Europe'. Ce projet, qui fixe des objectifs à l'horizon 2020, s'articule autour de trois grands axes : l'innovation, l'emploi et une croissance plus verte. A l'occasion de la conférence sur le thème "UE 2020 : quelle place pour les entreprises ?" co-organisée par Touteleurope.fr et le Mouvement Européen France mercredi 10 mars au Medef, nous avons demandé à Jean-François Jamet, économiste, et à Joseph Thouvenel, Secrétaire général adjoint de la CFTC, leur analyse de cette proposition. 

Jean-François Jamet : 'il faut des mesures concrètes pour mettre en oeuvre les objectifs de cette stratégie'

Voir la vidéo (2'16)

 

 

Jean-François Jamet est économiste. Modérateur du débat sur la Stratégie 2020, il avoue tirer un bilan assez négatif de la Stratégie de Lisbonne mise en oeuvre par l'Union européenne de 2000 à 2010.

En effet s'il note qu'ont été réalisés "un certain nombre de progrès depuis 2000 notamment en matière d'emploi", il constate que "les objectifs qui avaient été fixés par la Stratégie de Lisbonne elle-même n'ont pas été réalisés, que ce soit en matière d'emploi, où ils étaient très ambitieux, ou en matière d'innovation".

Concernant la proposition de la Commission européenne pour une nouvelle stratégie économique, Jean-François Jamet estime qu'elle s'inscrit "dans une certaine continuité [puisqu'elle reste] basée sur une logique de résultat (...) pas nécessairement plus réalistes".

Il reconnaît cependant "le rôle de plus en plus accru des politiques européennes elles-mêmes avec des initiatives annoncées dans différents domaines : l'emploi, l'exclusion l'environnement ou encore l'innovation".

Pour l'économiste il manque à cette stratégie "un programme politique de mesures très concrètes permettant d'atteindre et donc de crédibiliser ces objectifs". Quant au volet social, il considère qu'il se résumera "essentiellement à la lutte contre la pauvreté dans la Stratégie 2020".

 

Joseph Thouvenel : "syndicats et patronat ont des intérêts communs qu'ils doivent défendre ensemble !"

Voir la vidéo (3'11)

 

 

 

Joseph Thouvenel est Secrétaire général adjoint de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). Interrogé sur son analyse de la nouvelle stratégie proposée, notamment dans le domaine de l'innovation, il explique qu'il faut "poser des actes, des objectifs, mais aussi être très concret".

Il considère notamment le brevet européen comme un "point de passage obligé pour protéger la propriété intellectuelle", mais également qu'il faut informer les entreprises des possibilités d'aide ou d'exonération que propose l'Union européenne en prévoyant "un seul point d'entrée".

Il souhaite également que dans le cadre des relations commerciales internationales soit appliquée la réciprocité afin d'éviter le dumping social et donc la concurrence déloyale.

Les syndicats, rappelle Joseph Thouvenel, travaillent activement sur cette proposition de stratégie : "on discute avec nos gouvernements, on discute avec le patronat, puisqu'à la CFTC nous considérons que quand nous avons un certain nombre de points d'accord avec le patronat nous devons être en capacité de les porter ensemble devant les politiques, tant au niveau national ou qu'au niveau européen".

Il précise également que la CFTC va rassembler à Lyon l'ensemble des organisations syndicales sociales chrétiennes européennes pour "avoir un débat sur les objectifs de cette stratégie 2020, pour faire des propositions que nous porterons ensemble, en France, aux Pays-Bas, en Irlande etc."

 

 

En savoir plus

La Stratégie Europe 2020 - Touteleurope.fr

Europe 2020 : une nouvelle stratégie économique - Commission européenne