Derniers articles publiés

Traité de Lisbonne et climat au menu du Conseil européen

Actualité 29.10.2009

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens se retrouvent les 29 et 30 octobre à Bruxelles pour l'avant-dernier Conseil européen de l'année. Programme de cette réunion automnale : préparer le sommet de Copenhague sur le changement climatique, faire le point sur le futur cadre européen de surveillance financière, harmoniser la procédure d'asile et la lutte contre l'immigration clandestine, et inciter le président tchèque à ratifier le traité de Lisbonne.

 

Derniers jours du traité de Nice...

Après la ratification du traité de Lisbonne par l'Irlande et la Pologne, il ne manque plus que la République tchèque à l'appel. Or, devant les pressions de ses partenaires européens, et en dépit de ses réticences, le président tchèque Vaclav Klaus pourrait bien dès ce soir accepter de signer le document, moyennant quelques dérogations sur la Charte des droits fondamentaux.

Tant que cette étape n'est pas franchie, les différents postes européens (président du Conseil européen, haut représentant pour la politique extérieure, secrétaire général du Conseil, membres de la Commission) ne peuvent être attribués. Ce qui ne va pas empêcher les 27 d'en discuter âprement pendant ces deux jours, quitte à ce que le sujet occupe une grande part des tractations.

 

... et dernier Conseil avant Copenhague

Le climat sera l'autre grand dossier du sommet. A l'approche de la conférence de Copenhague sur les changements climatiques, les 27 peinent à s'entendre sur la répartition de leurs efforts. Bien que l'objectif commun soit clairement affiché (20% de réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990, et 30% en cas d'accord international), la contribution financière de chaque Etat membre à ces réductions suscite les débats.

Selon la Commission européenne, 100 milliards d’euros par an d’ici à 2020 sont nécessaire pour lutter contre le changement climatique, dont 22 à 50 milliards d'euros provenant de financements publics internationaux. La présidence suédoise du Conseil prône une contribution européenne de 50 milliards d'euros par an d'ici à 2020.

 

Plus encore, la lutte contre le changement climatique nécessite un effort financier des pays industrialisés vers les pays en développement. Or le montant de la contribution de l'UE pose problème, comme l'a montré le dernier Conseil des ministres des finances. A nouveau, "vieille Europe" et pays de l'Est s'opposent : ceux-ci rejettent souvent plus de GES que les autres et estiment dès lors que leur facture est trop lourde. Mais l'Allemagne également semble réticente à chiffrer les efforts financiers de l'UE.

Enfin, les dirigeants européens doivent approuver les conclusions du dernier Conseil environnement : réduire de 80 à 95% leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 (par rapport à 1990) à condition que les autres pays développés s'engagent sur des objectifs similaires (25 à 40% d'ici 2020, 80 à 95% d'ici 2050) et que les pays en voie de développement réduisent leurs émissions de 15 à 30% d'ici 2020.

 

En bref

La Commission européenne a proposé le 21 octobre de nouvelles règles concernant l'octroi du droit d'asile par les Etats membres, pour éviter que les taux d'acceptation des demandes d'asile varient trop fortement d'un État membre à l'autre, comme c'est le cas actuellement.
Enfin, les dossiers suivants seront débattus jeudi et vendredi : la future architecture européenne de supervision financière (création d'un comité européen du risque systémique...), l'harmonisation européenne de la lutte contre l'immigration clandestine en Méditerranée et de l'accueil des demandeurs d'asile, le renforcement de l'engagement des Etats membres en Afghanistan et au Pakistan (augmentation de l'aide financière...), ou encore l'adoption d'une stratégie pour la mer Baltique (coopération européenne pour sauvegarder le milieu marin et le renforcement de la compétitivité de la région

 

 

 

 

Sources

 

Conseil de l'Union européenne
Présidence suédoise de l'Union européenne

Une procédure d'asile unique et plus équitable en vue d'instituer un statut uniforme valable dans toute l'Union européenne: les dernières briques de la protection internationale sont posées - Commission européenne

 

En savoir plus

 

Conseil Affaires générales et relations extérieures du 27 octobre 2009 – Conseil de l'Union européenne

Action extérieure de l'Union européenne – Touteleurope.fr

Environnement : accord sur une réduction des émissions d'au moins 80% d'ici 2050 – Touteleurope.fr

L'Europe et l'environnement – Touteleurope.fr

L'arrêt de la Cour Constitutionnelle tchèque sur le traité de Lisbonne reporté au 3 novembre – Touteleurope.fr

Le Traité de Lisbonne – Touteleurope.fr

Politique économique de l'UE – Touteleurope.fr

Jacques Barrot : "Il faut une vraie stratégie européenne de l'asile" – Touteleurope.fr

Politique de l'immigration et Asile – Touteleurope.fr