Derniers articles publiés

Touteleurope.fr publie une troisième version de la carte de la Toile européenne

Actualité 01.10.2007

Touteleurope.fr publie une troisième "photographie" de la Toile francophone à thématique européenne. Ces cartes sont un outil unique de découverte de cette "région" de la Toile francophone. La carte que nous vous proposons représente 944 sites web : institutions européennes et françaises, associations, partis et hommes politiques, journalistes et médias en ligne, etc.

Comment lire cette carte ?

Naviguer sur la Toile européenne :



La carte de la Toile européenne permet de découvrir d’une manière inédite les principaux sites web qui parlent d’Europe ... en français. Cette carte est le résultat d’un travail minutieux de balisage de la Toile. Pour cela plusieurs millions de pages web parlant d’Europe ont été explorées et indexées par le laboratoire RTGI de l'Université de Technologie de Compiègne. La carte rend compte du positionnement des sites web parlant d’Europe en fonction des liens hypertextes qui les relient.

Entrer dans cette galaxie européenne peut paraître à première vue difficile mais il suffit de s’imaginer être en face d’une carte classique. Les sites web (représentés par des ronds sur la carte) sont en quelque sorte des villes et les liens hypertextes qui les relient (les arcs) sont des routes permettant de voyager d’une ville à l’autre. Un lien hypertexte ne pouvant être emprunté que dans un seul sens (du site source au site cible), ces routes sont à sens unique.

La taille des sites est fonction de leur renommée : plus il existe de routes y menant (des sites proposant des liens hypertexte vers le site), plus la taille du site est importante.

Les sites qui sont proches sur la carte proposent des liens vers les mêmes sites de même que d’autres sites proposent des liens vers eux. Ceux qui sont éloignés a contrario ne vous permettraient pas si vous étiez en train de naviguer dessus de passer de l’un à l’autre autrement qu’en recourant à un moteur de recherche ou en saisissant directement l’adresse du site dans votre navigateur. Ainsi la carte que vous explorez est une représentation véritable d’un territoire d’informations tel que chacun de vous l’expérimentez lorsque vous naviguez les liens qui vous sont proposés de site en site.

 

La sphère européenne

Les sites des principales institutions européennes se regroupent dans le sud-est de la carte. Parmi ces sites, le portail de l'Union européenne europa.eu et le site de la Commission européenne jouissent, sur la carte, d’une autorité (nombre de citations par d'autres sites) sans commune mesure avec le reste des sites répertoriés.

Décryptage

En novembre 2006, à l'occasion de la première mise à jour de la carte de la Toile européenne francophone, Touteleurope.fr s'était entretenu avec Guilhem Fouetillou, co-fondateur de RTGI (Réseaux, Territoires et Géographie de l'Information) et auteur de cette carte. Retrouvez cet entretien en version audio et texte.

Ecouter l'entretien

 

Les sites institutionnels français (gouvernement, administrations, collectivités locales…) apparaissent assez largement éclatés sur la carte. Certains des plus "européens" de ces sites s'inscrivent toutefois dans le même secteur de la carte : les sites du Ministère des Affaires étrangères, Légifrance, le site du Premier ministre et Touteleurope.fr, par exemple, apparaissent proches de ceux des principales institutions européennes.

 

Dans cette sphère européenne dominée par les sites des institutions, on observe encore la présence d'une poignée de médias spécifiquement européens, qui apparaissent détachés de la masse des sites de presse : Euractiv, cafebabel.com, Les Euros du Village et le magazine des jeunes fédéralistes Le Taurillon.

 

Parmi les associations et think tanks, les sites de Notre Europe, de la Fondation Robert Schuman et de Confrontations Europe apparaissent également bien installés dans ce secteur européen de la carte.

 

Les blogueurs, bien que surreprésentés sur le reste de la carte, restent rares dans cette sphère typiquement européenne, et les sites des journalistes Jean Quatremer et Daniel Riot, ainsi que le nouveau blog de Valéry Giscard d'Estaing volent la vedette aux blogs militants qui les ont souvent précédés.

La société civile

"Associations et collectifs", "particuliers" et "syndicats" composent le vaste territoire de la société civile avec 390 sites sur cette carte, dont un nombre important de blogs, qui se répartissent en deux groupes distincts.

 

L'un, au sud-ouest de la carte, est composé des sites des commentateurs politiques les plus en vue sur la Toile. Bon nombre d'entre eux (Versac, Diner's room, Maître Eolas…) ont fondé leur blog pendant ou peu après le débat précédant le référendum européen, et participé à l'aventure de Publius. Leurs sites apparaissent en grande proximité avec ceux des principaux médias nationaux.

 

A l'opposé, au nord-est, se regroupent de nombreux sites membres du réseau des Freemen, plus proches des mouvements alter-mondialistes et écologistes. Ces blogs occupent, avec les sites de nombreux mouvements sociaux, l'immense espace laissé par le réseau des sites opposés au Traité constitutionnel européen, dont l'autorité a faibli ou qui se sont éteints.

 

Politique et combat pour la présidentielle

Le principe organisateur de la répartition des sites de personnalités ou de mouvements politiques est encore, sur cette carte, hérité de la campagne présidentielle de 2007, et rapproche les principaux sites politiques, de médias, et les blogueurs les plus en vue.

 

Le contexte rajoute à la visibilité des principales figures en lice et de leurs soutiens, marginalisant quelque peu les sites politiques consacrés spécifiquement à l'Union européenne.

Naviguer sur la carte de la Toile européenne