Derniers articles publiés

Tomislav Nikolic, nouveau président serbe ... contre toute attente

Actualité 21.05.2012

Tomislav Nikolic est le nouveau président de la Serbie. Le candidat du Parti progressiste serbe (SNS) a obtenu, contre toute attente, 50,2% des voix contre 46,7% pour Boris Tadic, candidat du Parti démocrate (DS) et président sortant. Les sondages prédisaient une large victoire de M. Tadic, mais le taux d’abstention particulièrement fort (54%) a très probablement nui au camp démocrate.

Ce coup de théâtre met donc fin au long leadership de M. Tadic, au pouvoir depuis 2004. L'ancien président, qui avait fait le choix stratégique de l'Union européenne, avait réussi à obtenir, en mars dernier et après plus de deux ans de négociations, le statut de "pays candidat" pour la Serbie.

Le gouvernement avait dû permettre l'arrestation de Ratko Mladic, accusé de crimes contre l'humanité pendant la guerre de Bosnie. M. Tadic avait également accepté de dialoguer avec les représentants du Kossovo, sans pourtant reconnaitre l'indépendance de cette ancienne région de la Serbie.

Selon plusieurs observateurs, ce changement à la tête du pays pourrait rendre plus compliqué le chemin serbe vers Bruxelles, notamment à cause du passé anti-européen et ultra-nationaliste de son nouveau leader. M. Nikolic a pourtant déclaré que "la Serbie ne déviera pas du chemin de l'Europe". Il a également affirmé vouloir rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel, qu'il considère sa "principale alliée au sein de l'UE".

Pour accéder à l'Union européenne, le futur gouvernement va devoir faire davantage des reformes, notamment pour renforcer la lutte contre le crime et la corruption. En outre, il devra continuer sa coopération avec les autorités du Kossovo. A ce propos, M. Nikolic n'a pas seulement refusé de reconnaître l'état né en 2008, mais il était aussi au gouvernement quand, en 1999, les forces serbes ont expulsé environ un million d'Albanais de souche du Kosovo.

Le nouveau parlement, issu des élections du 6 mai, a maintenant un mois de temps pour proposer un nouveau gouvernement. La coalition la plus probable reste celle entre le Parti démocrate de M. Tadic et le Parti socialiste d'Ivica Dacic. Mais Tomislav Nikolic pourrait tenter de former une majorité avec les socialistes autour de son parti.