Derniers articles publiés

Taxe carbone : la Suède, championne d'Europe

Actualité 12.11.2009

La politique suédoise de l'environnement est devenue l'exemple à suivre pour les 26 autres Etats. Ce pays scandinave, qui préside actuellement l'Union européenne, a en effet accompli des progrès considérables dans ce domaine. C'est en 1991 que la Suède a instauré l'outil emblématique de sa politique "verte", la taxe carbone. 18 ans plus tard, les résultats sont impressionnants et donnent des idées aux autres Européens.

La Suède, ambassadeur de la taxe carbone

La taxe carbone peut être définie comme une taxe environnementale sur Stockholm, Capitale verte de l'Europe en 2010

La capitale suédoise a été désignée première lauréate du nouveau prix de la Capitale verte de l'Europe. Ce nouveau prix lancé par la Commission européenne vise à encourager les villes à améliorer la qualité de la vie urbaine en tenant systématiquement compte de l'environnement dans l'aménagement urbain.

Plus d'informations
l'émission de dioxyde de carbone, gaz à effet de serre, qu'elle vise à limiter. L'objectif est d'intégrer ce qu' on appelle, dans le jargon économique, les externalités négatives (la pollution en l'occurence) et faire payer, ici, le pollueur. Progressivement, les acteurs économiques sont ainsi invités à modifier leurs comportements.

La Suède a décidé en 1991 d'instituer une taxe carbone. Elle a été mise en œuvre de manière progressive et prévoyait dès sa création deux niveaux de taxation afin de ne pas nuire à la compétitivité économique du pays. Le niveau élevé concerne les ménages et les services. Fixé à 27 euros au départ, il a atteint 108 euros en 2009. Le deuxième niveau qui concerne les secteurs sujets à la compétition internationale (industrie, agriculture...) était fixé à 7 euros en 1991. Il est aujourd'hui de 16 euros pour les entreprises soumises au marché des quotas européens et de 23 euros pour les autres.

Les résultats sont impressionnants. Entre 1990 et 2007, les émissions de Co2 ont diminué de 9%. Dans le même temps, l'activité économique a connu une croissance de 48%. La preuve que mesures écologiques et dynamisme économique sont des notions compatibles.

Un exemple pour le reste de l'Europe

A la suite de la Suède, plusieurs pays ont introduit des taxes sur le CO2 et sur d’autres gaz à effet de serre dans leur fiscalité. C’est le cas du Danemark, de la Finlande et de la Norvège. Ils ont depuis été rejoints par d’autres Etats comme le Royaume Uni ou la Slovénie.

La France s'est engagée, de son côté, à mettre en place une taxe carbone. Le principe d'une contribution climat-énergie (nom officiel donné en France à la taxe carbone) a été voté par l'Assemblée nationale le 23 octobre dernier. La France deviendra ainsi l’année prochaine la plus grande économie au monde à se doter d’une telle taxe selon l'économiste Eloi Laurent.

Après de nombreuses discussions, le prix de départ de la tonne de CO2 a été fixé à 17 euros. La taxe carbone sera introduite de manière progressive. Le rapport d'experts présidés par Michel Rocard recommandait la mise en place d'une taxe à 32 euros mais finalement les pouvoirs publics ont opté pour un montant moins élevé. La taxe carbone entre en vigueur le 1er janvier 2010.


En savoir plus

Environnement et énergie - Touteleurope.fr
Rapports sur la contribution Climat et Energie