Derniers articles publiés

Stanislav Daskalov : "Les bulgares perçoivent l’adhésion du pays plutôt comme la réintégration dans une place qui a toujours été la leur"

Actualité 20.05.2006

A l'occasion de l'élection par les citoyens bulgares de leurs représentants au Parlement européen, revenons avec Son Excellence Stanislav Daskalov, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent, sur les premières élections européennes pour ce pays qui a rejoint l'Union européenne au 1er janvier 2007.



Les citoyens bulgares ont voté dimanche 20 mai 2007 pour élire leurs premiers 18 députés européens. Le taux de participation n'a pas franchi la barre des 30 %. Comment expliquez-vous ce faible taux de participation ? 


Je ne dirais pas que le taux de participation des bulgares à ces premières élections pour le Parlement européen diverge beaucoup de ce qui avait été observé lors des dernières élections européennes de 2004. Si vous comparez la participation en Bulgarie avec celle dans les Etats qui ont participé pour la première fois au vote en 2004, vous verrez qu’elle en est tout à fait comparable.

Il faut tenir compte du fait que ces élections représentent une première pour la société bulgare qui devrait s’habituer aux droits que l’adhésion à l’Union européenne offre, car jusqu’ à présent les devoirs et les normes à respecter étaient beaucoup plus au centre des préoccupations de mes compatriotes.  


La Bulgarie a rejoint l'UE le 1er janvier dernier. Comment les Bulgares perçoivent-ils l'adhésion de leur pays ? Comment s'est déroulée la première campagne européenne bulgare ?

L’adhésion à l’UE était un objectif auquel toute la société bulgare a œuvré au cours de ces 17 dernières années et pour lequel elle était prête à le payer à un prix social très élevé. Les valeurs européennes - la démocratie, l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme, ainsi que le principe de la solidarité entre les Etats membres - déterminaient le haut niveau de support populaire (70 %) pour que la Bulgarie devienne membre de la famille européenne.

Je pense que peu de bulgares pensaient que l'adhésion entraînerait des changements spectaculaires. Ces changements ont débuté il y a 17 ans et sont progressivement apparus. Ils continueront, je l'espère, à se poursuivre dans les prochaines années

Les bulgares perçoivent l’adhésion du pays plutôt comme la réintégration dans une place qui a toujours été la leur et dans laquelle les développements historiques les ont privés pendant trop longtemps. Mais ils étaient tout à fait conscients que pour regagner cette place, il fallait faire ses preuves.

En ce qui concerne la campagne électorale, je dirais qu’elle s’est produite dans une atmosphère de tolérance, car les sujets européens forment un consensus parmi les principaux partis politiques en Bulgarie.           


Lors de son déplacement en Bulgarie, le président du Parlement européen, Hans Gert Poettering, a indiqué que la Bulgarie était "sur la bonne voie" et a estimé que les élections des députés européens étaient une étape significative pour la transformation et l'intégration de la Roumanie dans l'Union européenne. Partagez-vous son avis ?
 
Je suppose que c’est vrai pour la Roumanie aussi, mais je préfère vous répondre en ce qui concerne la Bulgarie. Oui je partage bien sûr l’avis du président Poettering. Les élections européennes donnent la possibilité aux citoyens bulgares d’exercer leurs droits de citoyens européens. Il s’agit ici d’un changement  important de la perspective par laquelle les bulgares appréhendent l’UE et se perçoivent eux-mêmes.

Il s’agit du pouvoir direct des citoyens d’influencer dans les décisions des institutions européennes et par conséquent,leur propre destin au sein de L’UE. De ce point de vue, c’est une étape significative pour le processus de l’intégration à l’UE.       


La Commission européenne doit rendre, en juin prochain, un rapport sur la lutte contre la corruption en Bulgarie. Quels efforts ont été réalisés dans ce domaine depuis l'entrée de la Bulgarie dans l'UE ?

Il est évident que suite à son adhésion à l’UE, la Bulgarie n’a pas diminué ses efforts dans le domaine de la justice et des affaires intérieures. La volonté politique, le support des Etats membres et de la Commission européenne ont abouti aux résultats concrets que nous avons présentés fin mars.

Je donnerais deux exemples :
Le 2 février, le Parlement bulgare a voté le quatrième amendement de la Constitution de la République de Bulgarie. Tout en permettant de respecter l’indépendance du système judiciaire, sa transparence et sa responsabilité ont été garanties au niveau constitutionnel. La procédure judiciaire est beaucoup plus rapide que lors des années précédentes.

Entre octobre 2006 et février 2007,  427 personnes ont été condamnées pour des accusations de corruption.

Je voudrais souligner que les autorités bulgares sont tout à fait conscientes de la sensibilité des citoyens européens à ce sujet et exercent une politique de transparence sur tout ce qui est fait dans ce domaine.

Vous pourriez faire plus ample connaissance du progrès effectué à l’adresse internet suivante.

Propos recueillis le 20/05/07