Derniers articles publiés

Sport : la France veut "européaniser" les Jeux olympiques 2024

Actualité 01.06.2018 Jules Lastennet

La ministre des Sports, Laura Flessel, a reçu ses homologues européens jeudi 31 mai à Saint-Denis afin de travailler à l'européanisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Laura Flessel, entourée de ses homologues européens ministres des Sports, le 31 mai 2018 au stade de France

Laura Flessel, entourée de ses homologues européens ministres des Sports, le 31 mai 2018 au stade de France - Crédits : Hervé Hamon, ministère des Sports

C'est au stade de France à Saint-Denis que la ministre des Sports Laura Flessel a opportunément réunis ses homologues européens, jeudi 31 mai. Théâtre des exploits de l'équipe de France de football en 1998 et futur haut lieu des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, le lieu de la rencontre était tout trouvé alors que la coupe du monde de football 2018 s'ouvre dans moins deux semaines.

A l'ordre du jour : la signature d'une déclaration d'intention portant "sur une vision européenne du sport à l'horizon des Jeux olympiques et paralympiques de 2024". Dit autrement, l'objectif de la France est d'"européaniser" les Jeux qui auront lieu à Paris dans six ans. La France a obtenu les Jeux en valorisant sa place au cœur de l'Union européenne, a expliqué Laura Flessel à l'issue de la réunion avec ses homologues européens, à laquelle assistaient aussi Tibor Navracsics, commissaire européen en charge des Sports et Janez Kocijancic, président des comités olympiques européens.

Le Comité Paris 2024 reçoit le soutien du Parlement européen

"Partage d'expertise"

Pour celle qui a remporté l'or à l'épée aux JO d'Atlanta en 1996, ces Jeux seront même "éminemment européens". L'objectif est de "travailler ensemble pour mettre nos expériences au service de Jeux réussis", a-t-elle poursuivi. "Il nous faut un partage d'expertise" pour optimiser "les répercussions positives pour les territoires, notre pays et l'Europe", à la fois en matière de "pratique sportive" et "d'impact économique".

Plus précisément, quatre axes de travail sont envisagés pour faire de l'édition 2024 des JO "les Jeux de l'Europe". Premièrement "la promotion de la citoyenneté européenne". Ensuite "la promotion de la pratique handisport de haut niveau et amateur". En troisième lieu "l'équilibre financier entre le sport professionnel et le sport amateur". Et enfin "la promotion de l'excellence environnementale dans la construction des infrastructures et l'organisation des événements".

En définitive, a conclu la ministre, qu'il s'agisse de grands événements sportifs ou culturels, la déclaration d'intention signée le 31 mai doit jeter les bases pour "de futures candidatures transnationales".

Le sport dans l'Union européenne