Derniers articles publiés

Sondage : les Européens confirment leur attachement aux questions environnementales

Actualité 17.03.2008

Alors que l'Union européenne a franchi, lors du dernier Sommet européen, un pas supplémentaire vers une stratégie globale de lutte contre le réchauffement climatique, un sondage Eurobaromètre vient rappeler l'attachement des Européens à la protection de l'environnement. Autres enseignements de cette enquête : les citoyens ne sont pas toujours enclins à mettre leurs habitudes de consommation en accord avec leurs principes et attendent beaucoup de l'UE dans ce domaine.

Une question largement associée à celle du changement climatique

Pour les personnes interrogées dans les 27 Etats membres, la notion d'environnement évoque d'abord la pollution dans les villes (22 %), puis le changement climatique (19 %), des paysages agréables et verdoyants (13 %) ou encore la protection de la nature (12 %). Soit plutôt des enjeux globaux.

En outre, le changement climatique arrive assez largement en tête (57 %) des préoccupations des Européens dans ce domaine, suivi de la pollution de l'eau (42 %), puis de la pollution de l'air (40 %). Par rapport à une enquête similaire menée en 2004, le niveau d'inquiétude lié au réchauffement de la planète "gagne" 12 points. Les craintes liées à l'utilisation des OGM s'élèvent pour leur part à 20 %.

Ce que les Européens sont prêts à faire pour l'environnement

A titre personnel, une écrasante majorité des personnes interrogées (95 %) considère la protection de l'environnement comme une question importante. 80 % d'entre elles indiquent que les problèmes environnementaux influencent directement leur vie quotidienne, quasiment à égalité avec les questions économiques (84 %).

Près de neuf Européens sur dix ont indiqué avoir fait au moins un geste pour des raisons environnementales – comme trier leurs déchets ménagers (59 %) – au cours du mois qui a précédé le sondage. Mais la plupart d'entre eux (64 %) n'avaient accompli que peu de gestes (1à 3) et environ un quart (23 %) quelques actions (4 à 6) en faveur de l'environnement.

On constate surtout que les Européens sont peu enclins à accomplir des actions qui sont directement liées à leur style de vie et à leurs habitudes de consommation, comme utiliser moins leur voiture ou acheter des produits écologiques (17% chacun). Ceci montre que les Européens voient rarement leurs habitudes de consommation comme un sujet de préoccupation environnementale.

Le rôle de l'Union européenne mis en avant

Conscients du fait que la dégradation de l'environnement est un enjeu global, les Européens attendent logiquement des solutions globales à ce problème. Ainsi, deux tiers (67%) d'entre eux préfèrent que les décisions destinées à protéger l'environnement soient prises en commun au sein de l'UE.

Par ailleurs, 82% des personnes interrogées conviennent de la nécessité d'une législation environnementale européenne, 80% jugent que l'UE devrait aider les pays non membres à améliorer leurs normes en matière d'environnement et 78% accepteraient que l'UE consacre plus d’argent à la protection de l’environnement, même au détriment d’autres domaines.

Etude complète

Cette enquête a été réalisée entre le 9 novembre et le 14 décembre 2007 (16 janvier 2008 au Danamark) par TNS Opinion & Social à la demande de la Commission européenne, Direction générale de la Communication.

L'Eurobaromètre spécial n°295 fait partie de la vague 68.2 et couvre la population de 15 ans et plus - ayant la nationalité d'un des Pays membres de l'Union européenne - et résidant dans un des pays membres de l’UE.