Derniers articles publiés

Sommet UE-Brésil : une rencontre d'importance pour la fin de la présidence

Actualité 23.12.2008

Crise financière et partenariat stratégique, mais aussi environnement, migrations ou encore lutte contre la pauvreté ont constitué le programme du deuxième Sommet Union européenne-Brésil, qui s'est tenu à Rio de Janeiro le 22 décembre 2008. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva rencontrait le président en exercice du Conseil européen, Nicolas Sarkozy, ainsi que le président de la Commission, José Manuel Durão Barroso, pour le dernier Sommet de la Présidence française de l'Union européenne.

Une réponse multilatérale à la crise financière

Par delà la reconnaissance conjointe "de l'importance d'un système multilatéral efficace, s'appuyant sur des Nations Unies fortes, considéré comme un facteur essentiel pour répondre aux défis mondiaux", les dirigeants ont insisté, dans une déclaration commune, sur la nécessité d'une réponse mondiale et coordonnée à la crise financière.

Dans le prolongement du sommet de Washington, ces derniers ont ainsi invité la communauté internationale à "prendre des mesures économiques et financières efficaces, de façon globale et coordonnée, afin de rétablir la confiance des marchés, de stabiliser les marchés financiers mondiaux et de promouvoir la croissance économique mondiale". Les représentants européens et brésilien ont également souligné qu'il était "capital de refuser le protectionnisme et d'éviter le repli sur soi en ces temps d'incertitude financière".

 

Une relation renforcée dans plusieurs domaines

Commerce

L'Union européenne est le premier partenaire commercial du Brésil et représente 22,5% de l'ensemble des échanges commerciaux de ce pays. Elle est également le plus important investisseur étranger au Brésil, malgré les importantes barrières tarifaires du pays, qu'elle tente de faire diminuer. Dans le cadre du cycle de Doha de négociations commerciales internationales, le Brésil est un interlocuteur privilégié de l'UE, en sa qualité de représentant des pays en développement avancés faisant partie du G20.

Le sommet a également porté sur les négociations commerciales : multilatérales d'une part, en réaffirmant malgré les précédents échecs la volonté commune de "parvenir à un accord ambitieux, global et équilibré, qui permette d'atteindre les objectifs du cycle de Doha" de l'Organisation Mondiale du Commerce ; bilatérales d'autre part, la Communauté étant le premier partenaire commercial du Brésil. Les deux parties ont notamment réaffirmé leur volonté de reprendre les négociations en vue d'un accord d'association entre le Mercosur (la communauté économique des pays de l'Amérique du Sud) et l'UE.

Changement climatique

Dans le domaine du changement climatique, le Brésil et l'UE ont affirmé vouloir travailler "ensemble pour que puisse être atteint, d'ici 2009, un résultat ambitieux et global (...) afin de renforcer la coopération internationale en matière de changement climatique par une action au niveau mondial dans le cadre de la Convention-cadre sur les changements climatiques (CCNUCC) et du Protocole de Kyoto".


Energie

Concernant l'énergie, les dirigeants ont ouvert des négociations en vue d'un accord de coopération dans le domaine de la recherche sur l'énergie de fusion entre le Brésil et la Communauté européenne de l'énergie atomique (EURATOM), qui aura notamment pour effet de renforcer l'intérêt du Brésil pour l'accès au projet de réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER).

Pour la période 2007-2013, la Commission européenne consacrera 61 millions d'euros aux relations bilatérales UE-Brésil (70 %) et à la dimension environnementale du développement durable (30 %). La Commission finance également au Brésil des actions dans le domaine des droits de l'homme, de l'environnement et de la coopération décentralisée et cofinance des activités avec des ONG.

Objectifs du millénaire pour le développement

Concernant les objectifs du millénaire pour le développement, parmi lesquels la lutte contre la pauvreté, le Brésil et l'UE ont décidé de coopérer afin d'aider les pays en développement qui le souhaitent à bénéficier du développement durable dans des secteurs tels que la santé, l'énergie, l'agriculture et l'éducation.


Migrations

Six mois après l'adoption par l'UE de la "directive retour", qui avait suscité un tollé dans les pays d'Amérique latine, l'entrevue a permis d'aborder à nouveau le sujet sensible des migrations. MM. Lula, Sarkozy et Barroso ont ainsi affirmé ensemble que"les migrations revêtent une importance accrue dans le contexte de la mondialisation, compte tenu de l'ampleur des déplacements de populations d'une région à une autre. Il importe donc de continuer à traiter l'ensemble de ces questions, telles que l'immigration légale, l'immigration irrégulière et les rapports entre migration et développement, (...) en tenant compte des droits de l'homme et de la dignité de tous les migrants".

 

Un partenariat stratégique mieux défini

Enfin, le "Partenariat stratégique" lancé en juillet 2007 entre l'UE et le Brésil, a fait l'objet d'une définition plus approfondie.

Le plan d'action conjoint de ce partenariat, d'une durée de trois ans, insiste sur le renforcement des relations UE - Brésil, en particulier grâce à des réunions annuelles au plus haut niveau, et des sommets et réunions ministérielles périodiques. Ces réunions porteront notamment sur les défis mondiaux et les crises qui menacent la stabilité et le développement durable des sociétés et des économies dans le monde entier.

Le plan d'action est fondé sur les piliers suivants :

  • promouvoir la paix et une sécurité globale grâce à un système multilatéraliste efficace;

  • renforcer le partenariat économique, social et écologique en vue d'encourager le développement durable;

  • promouvoir la coopération régionale;

  • promouvoir la science, les technologies et l'innovation;

  • promouvoir les échanges interpersonnels et culturels.

 

 

Le sommet Union européenne - Brésil a été suivi par une visite bilatérale France - Brésil le 23 décembre, au cours de laquelle ont été signés plusieurs contrats d'armement.

 

Sources :

Sommet Union européenne - Brésil - Présidence française de l'Union européenne
L'UE et le Brésil adoptent la feuille de route de leur partenariat stratégique à l'occasion de leur second sommet - Commission européenne
La coopération européenne au Brésil - EuropeAid
Les relations commerciales UE-Brésil - Direction Générale du Commerce de la Commission européenne
Deuxième sommet Brésil-Union européenne, le 22 décembre 2008 - Conseil de l'Union européenne

En savoir plus :

Sommet UE - Brésil : vers un partenariat stratégique - Touteleurope
L'action extérieure de l'Union - Touteleurope