Derniers articles publiés

Sommet informel entre Paris et Berlin

Actualité 11.09.2007

A. Roiné © Service photographique de la Présidence de la République - Tous droits réservésAngela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont rencontrés lundi 10 septembre à l'occasion d'un sommet informel au château de Meseberg en Allemagne. Les discussions se sont concentrées sur les questions économiques et financières. La rencontre a aussi permis d'envisager un cadre pour la réflexion sur l'avenir de l'Union européenne à moyen terme. Le Président de la République et la Chancelière allemande étaient accompagnés par leurs ministres des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et Frank-Walter Steinmeier.

Paris et Berlin veulent plus de transparence dans les marchés financiers

Après la crise financière de cet été, les dirigeants français et allemands ont affiché leur unité en adoptant une déclaration commune pour "plus de transparence" dans les marchés financiers. Angela Merkel a souligné la nécessité que l'Union européenne se montre "cohérente pour défendre ses intérêts".

Le Président français s'est prononcé pour une "régulation économique" afin de "protéger l'Europe des prédateurs". Le discours de Nicolas Sarkozy a été tempéré par la Chancelière allemande qui a déclaré qu'il ne serait pas question de "régulation économique" mais de "réciprocité".  "Nous sommes pour les marchés ouverts mais il faut que les règles du jeu s'appliquent partout", a ajouté Angela Merkel.

Un "groupe des sages" sur l'avenir de l'UE

L'avenir de l'Union européenne a également été abordé par les deux dirigeants européens. Angela Merkel a annoncé le soutien de l'Allemagne à l'idée de constituer un groupe des sages pour réfléchir, à moyen terme, à "ce que doit devenir l'idée européenne".

L'idée du président français a donc reçu le soutien de Berlin même si Angela Merkel a tenu à préciser qu'il ne s'agissait pas "d'en faire une alternative aux négociations d'adhésion avec la Turquie". "Il doit s'agir d'une prise de position sur l'avenir de l'Union européenne dans son ensemble" a estimé la Chancelière. Nicolas Sarkozy a répété, quant à lui, son opposition à l'adhésion de la Turquie dans l'Union Européenne.

Les deux dirigeants ont décidé de renforcer leur collaboration à propos de l'Afghanistan en formant ensemble des militaires pour la nouvelle armée afghane. Enfin, sur le thème de l'énergie, Nicolas Sarkozy a appelé une "politique commune de l'énergie". "Le nucléaire"  a-t-il déclaré, "c'est l'énergie du futur (…) personne ne peut imaginer que les éoliennes serviront à faire tourner toute l'Europe". La déclaration du président français intervient alors que l'Allemagne, conformément à un accord politique interne, devrait fermer ses centrales nucléaires d'ici 2020.

Paris et Berlin multiplient les rencontres

La rencontre du 10 septembre 2007 entre Paris et Berlin est le 29e sommet franco-allemand de ce type (le troisième depuis l'entrée en fonction de Nicolas Sarkozy), inauguré après le sommet européen de Nice de décembre 2000, sans ordre du jour officiel et avec des délégations réduites.

En savoir plus

Conférence de presse conjointe de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, et de Mme Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d'Allemagne - Communiqué de presse - 10/09/07 - Présidence de la République
Renforcer la Stratégie de Lisbonne grâce à des mesures économiques externes - Communiqué de presse - 10/09/07 - Ministère des Affaires étrangères et européennes