Derniers articles publiés

Sommet européen à Bruxelles sur l'indépendance du Kosovo

Actualité 17.12.2007

Les dirigeants européens se sont réunis à Bruxelles, le vendredi 14 décembre, au lendemain de la signature du Traité de Lisbonne pour un mini Sommet. Ils ont notamment discuté de la stratégie européenne face à une probable déclaration d'indépendance du Kosovo. Ce sommet a par ailleurs été l'occasion de lancer le groupe de réflexion défendu par la France.

 

La création du groupe de réflexion

Lors du sommet, le Conseil européen a mis en place un groupe de réflexion qui aura pour mandat "d'anticiper et faire face aux difficultés à long terme de l'Union" à l'horizon 2020-2030.

C'est l'ancien chef du gouvernement espagnol, Felipe Gonzalez qui a été choisi pour présider le groupe de réflexion. Il sera assisté de deux vice-présidents: l'ex-présidente lettone Vaira Vike-Freiberga et le président de Nokia, le finlandais Jorma Ollila. Le groupe comptera également neuf autres membres (au plus), qui seront choisis à travers l'Union lors de la Présidence française au second semestre 2008.

Le groupe aura à réfléchir sur l'avenir de l'Union européenne à l'horizon 2020-2030, notamment sur la modernisation du modèle européen, la compétitivité de l'Union, le développement durable, les migrations, le terrorisme ou encore l'énergie. Les conclusions du groupe, qui devront être présentées lors du Conseil européen de juin 2010, ne seront pas contraignantes.

C'est Nicolas Sarkozy qui avait avancé cet été l'idée de la création d'un "comité de sages". Initialement, le Président français avait souhaité la mise en place de ce groupe afin de discuter l'adhésion de la Turquie à l'UE, à laquelle il s'oppose. Face à l'opposition de certains pays membres qui y voyaient une manière de bloquer l'adhésion d'Ankara, le groupe de réflexion n'examinera finalement pas cette question. De même il n'aura pas à se prononcer sur les politiques actuelles de l'Union ni sur les questions budgétaires.

Une déclaration sur la mondialisation

Les Vingt-sept ont également fait une déclaration sur la mondialisation, soulignant que l'Union européenne cherche à orienter la mondialisation "afin qu'elle réponde aux intérêts de tous nos citoyens sur la base de nos valeurs et de nos principes communs".

Ils ont notamment insisté sur la concrétisation de la stratégie de Lisbonne afin d'améliorer la compétitivité de l'Union et ont rappelé la nécessité d'investir massivement dans l'éducation, la recherche et l'innovation pour améliorer la croissance et l'emploi. Ils ont par ailleurs souligné l'important rôle que joue l'euro pour la stabilité et la croissance mondiale.

Au sujet du changement climatique, l'Union européenne a rappelé les objectifs déterminés lors du Conseil européen de printemps 2007 et a souligné  la nécessité d'un accord mondial pour l'après Kyoto. Cette déclaration a été faite alors que la conférence internationale sur le changement climatique a lieu à Bali.

Une mission européenne au Kosovo

Enfin les dirigeants européens ont évoqué la situation au Kosovo. Les Vingt-Sept ont souligné que l'UE était prête à jouer un rôle de premier plan dans le renforcement de la stabilité dans la région".

Concrètement, la Présidence portugaise a annoncé que les Vingt- sept avaient pris la "décision politique" d'envoyer au Kosovo une importante mission civile et de soutien à la police qui devrait comporter 1 800 policiers et juristes européens. Cela ne signifie pas pour autant que l'UE est prête à reconnaître l'indépendance du Kosovo si celui-ci se déclarait unilatéralement indépendant comme cela risque d'être le cas dans les semaines qui viennent.

Sources

  Conclusions de la Présidence [196 Ko]- Communiqué de presse du 14/12/07 - Conseil de l'Union européenne

En savoir plus

Le Traité de Lisbonne - Dossier d'actualité - Touteleurope.fr
Ratifications du Traité de Lisbonne - Carte - Touteleurope.fr
Comprendre le Traité de Lisbonne - Fiches explicatives - Fondation Robert Schuman