Derniers articles publiés

Sommet de Paris : un franc succès pour le projet d'Union pour la Méditerranée

Actualité 15.07.2008

Dimanche 13 juillet, veille de Fête nationale en France, les quarante-trois chefs d'Etat ou de gouvernement, venus d'Europe et du sud de la Méditerranée, mais aussi des institutions communautaires et des organisations régionales, étaient réunis à Paris pour lancer l'Union pour la Méditerranée. Un projet accueilli favorablement par l'ensemble des pays présents, et déjà un premier résultat avec la rédaction d'une déclaration commune. Un véritable succès pour la France qui assure la Présidence de l'Union européenne depuis le 1er juillet.

Contexte

Lancé en 1995, le processus de Barcelone, qui régit la coopération entre l'Union européenne (UE) et le sud de la Méditerranée, a connu de nombreux écueils et n'a pas su remplir les missions qui devaient être les siennes.

Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, initiateur du projet d'Union pour la Méditerranée



Lire l'entretien


Dénoncé comme trop bureaucratique et favorisant les pays de l'UE par rapport à ceux du sud de la Méditerranée, il provoque de nombreuses réticences au Sud et un certain désintérêt chez les Européens. En pleine campagne présidentielle française, le candidat Nicolas Sarkozy lance une nouvelle idée : l'Union méditerranéenne.

Ne concernant que les pays riverains de la Méditerranée, ce projet, bien que critiqué sur certains aspects, relance l'intérêt des pays européens pour leurs voisins. Une fois élu, Nicolas Sarkozy, très attaché à son projet d'Union méditerranéenne, se heurte aux résistances des autres pays européens. Lors des négociations bilatérales avec l'Allemagne, puis avec l'ensemble des Etats membres lors du Conseil européen des 13 et 14 mars 2008, le projet va évoluer sur le fond et la forme pour devenir le Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée.


Un franc succès pour le projet d'Union pour la Méditerranée lors du Sommet de Paris

Réunis le 13 juillet à Paris, quarante-trois chefs d'Etat ou de gouvernement venus d'Europe et des pays du sud de la Méditerranée, assistés des institutions européennes et des organisations régionales, ont chaleureusement accueillis le projet d'Union pour la Méditerranée porté par la France.

Principal résultat de ce Sommet de Paris, l'adoption par l'ensemble des participants d'une déclaration commune [pdf], selon laquelle le projet définitif, intitulé "Processus de Barcelone : une Union pour la Méditerranée (UPM)", "s'appuie sur la déclaration de Barcelone et les objectifs de paix, de stabilité et de sécurité qui y sont énoncés, ainsi que sur l'acquis du processus de Barcelone".

La France a réussi l'exploit de réunir autour de la même table la quasi-totalité des chefs d'Etat et de gouvernement des pays concernés, y compris le premier ministre israélien Ehoud Olmert et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. La déclaration commune affirme ainsi le "soutien au processus de paix israélo-palestinien", et rappelle que "la paix au Proche-Orient requiert une solution globale et se réjouissent, à cet égard, de l'annonce selon laquelle la Syrie et Israël ont engagé des pourparlers de paix indirects".

Ce projet d'UPM constitue un partenariat entre les vingt-sept Etats membres de l'Union européenne et seize Etats riverains de la Méditerranée. Les représentants de ces pays ont ainsi convenu de se réunir dans des sommets biannuels qui devront "aboutir à une déclaration politique et une brève liste de projets régionaux concrets à lancer".

Le Sommet de Paris a également précisé que l'UPM sera co-présidée. Le co-président représentant les riverains de la Méditerranée sera choisi par consensus pour deux ans, la co-présidence représentant les Etats membres de l'Union européenne devant "être compatible avec la représentation extérieure de l'Union européenne".

Six projets prioritaires ont d'ores et déjà été définis afin de poursuivre les objectifs fixés dans la déclaration de Barcelone de 1995 et dans le programme de travail de 2005 :

  • Dépollution de la Méditerranée
  • Autoroutes de la mer et autoroutes terrestres
  • Protection civile
  • Énergies de substitution
  • Enseignement supérieur et recherche, université euro-méditerranéenne
  • L'initiative méditerranéenne de développement des entreprises

Perspectives

La première réunion des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'Union pour la Méditerranée aura lieu en novembre 2008. A cette occasion, seront définis "Les détails du mandat de la nouvelle structure institutionnelle, le fonctionnement de la co-présidence ainsi que la composition, le siège et le financement du secrétariat".

 

 

Sources

Déclaration commune du sommet de Paris pour la Méditerranée [pdf] - Paris, 13 juillet 2008 - Présidence française de l'Union européenne

En savoir plus

 Les priorités de la Présidence française de l'Union européenne
 Le projet français d'Union pour la Méditerranée
 Henri Guaino : "Les peuples riverains de la Méditerranée doivent s'unir pour assumer leur part de destin commun"